Un autre spécimen

Homard d’Amérique, Homarus americanus
Homarus americanus
Homard d’Amérique
Aussi impressionnant soit-il, ce spécimen n’est pas le plus gros que l’on puisse trouver dans un musée du pays. C’est peut-être le Huntsman Marine Science Centre de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick qui détient la palme à cet égard!

Homard d’AmériqueChacune des grosses pinces d’un homard est spécialisée pour une tâche particulière : l’une sert à couper, l’autre à écraser. Quand il mange, le homard est entouré de morceaux de nourriture, qui ne sont pas perdus pour tout le monde. Voilà pourquoi des cirripèdes se fixent souvent sur les pinces de homard. Bien qu’ils n’en aient pas l’air, les cirripèdes sont également des crustacés. Ils se sont installés là sous forme de larves nageuses et ont abandonné leur vie planctonique pour cette demeure permanente où la nourriture abonde!

Cet article, publié dans Eau, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s