Les microbes : ils sont minuscules, mais…

Aulacoseira agassizi var. malayensis

diatomée de l'eau douce

L’eau est essentielle à la vie. Aussi est-elle un des indices importants de la présence de vie sur une planète. Exception faite de l’eau potable, qui a été traitée en usine, on trouve dans pratiquement chaque goutte d’eau sur la Terre des signes de vie. Les diatomées, les dinoflagellés, les algues microscopiques et les algues bleu-vert (un type de bactérie) sont des espèces communes d’organismes vivants présents dans les milieux aquatiques. Ces groupes renferment des centaines de milliers d’espèces qui soutiennent littéralement les réseaux alimentaires aquatiques (océans, lacs et rivières), tout en aspirant sans arrêt des mégatonnes de dioxyde de carbone et en émettant des quantités illimitées d’oxygène. La plupart des gens ne les verront jamais. Véritables « dynamos », ils font plus pour l’écologie que la mégafaune que nous affectionnons tant, mais ils passent inaperçus à cause de leur taille : une foule d’entre eux pourrait tenir sur la pointe d’une aiguille. Des scientifiques comme Michel Poulin ont consacré leur carrière à découvrir des espèces et à décrire ce qu’elles apportent à l’écologie aquatique.

Heureusement que ces organismes sont minuscules, car certains sont source de problèmes. Les fauteurs de troubles sont partout, mais en concentration faible, ils sont inoffensifs. Par ailleurs, dans les conditions favorables à leur croissance, c’est-à-dire lorsqu’il y a fertilisation et beaucoup de lumière et de chaleur, comme dans le cas d’un déversement d’égout dans un lac l’été, ces espèces et bien d’autres prolifèrent, formant ce qu’on appelle des « efflorescences ». Ainsi, les algues bleu-vert, quand elles sont très concentrées, polluent souvent les sources d’alimentation en eau des humains et du bétail. Dans les océans, les efflorescences de dinoflagellés sont à l’origine des fameuses marées rouges, qui tirent leur nom de la couleur rougeâtre ou brunâtre des algues qui les composent et qui sont caractérisées par leur vaste étendue et leur toxicité mortelle. On ne sait pas très bien ce qui cause les marées rouges, mais elles mettent régulièrement fin à la pêche de poissons et de crustacés, qui peuvent en transmettre les toxines aux humains.

En plus de jouer un grand rôle dans l’écologie aquatique, ces plantes microscopiques nous en apprennent long sur l’histoire du climat. Les diatomées vivent dans une délicate cage de verre, ou frustule, sorte de structure en silice qui varie d’une espèce à l’autre et qui nous permet de distinguer celles-ci entre elles. Les scientifiques ont trouvé un lien entre la présence d’espèces et la nature physique de l’environnement, caractérisée notamment par la température, le pH et la dureté de l’eau. À mesure que meurent les diatomées et que s’accumulent les frustules en sédiments intacts, un registre de conditions aquatiques est créé. Des chercheurs comme Paul Hamilton et John Smol, qui s’intéressent aux communautés de diatomées, font régulièrement des prélèvements dans des sédiments vieux de milliers d’années de divers lacs et enrichissent ainsi le savoir collectif sur l’histoire du climat dans le Nord canadien. Les microbes aquatiques nous renseignent sur toutes sortes de milieux aqueux et les chercheurs ont accès à l’information qu’ils contiennent grâce à des bases de données numériques en pleine expansion, dont la collection canadienne de phycologie (algues) du Canada (CANA).

Le Musée canadien de la nature met l’eau en vedette dans l’exposition itinérante Le Canada au fil des eaux et dans la Galerie de l’eau à l’Édifice commémoratif Victoria. Venez en apprendre davantage sur cette incroyable ressource naturelle et ses innombrables habitants!

Cet article, publié dans Recherche, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s