Les morts vivants

Serandite

Serandite

Il arrive que la réalité dépasse la fiction. C’est peut être le cas en ce qui concerne la minéralogie et les vampires. Tandis que ces derniers relèvent strictement du domaine fictif (malgré les innombrables efforts des médias pour nous convaincre du contraire), la minéralogie est une version réelle des morts vivants. En effet, des espèces froides, éternelles et mystérieuses nous entourent sans être ni tout à fait en vie ni tout à fait mortes… simplement inanimées. Et pourtant, elles influent sur notre quotidien, bien souvent sans que nous en ayons conscience.

Il y a longtemps que le Musée canadien de la nature découvre des minéraux : son fondateur, sir William Logan, a été le premier géologue fédéral. Il présentait au public les découvertes qu’il avait faites aux quatre coins du nouveau territoire tout en les consignant dans des registres (qui sont toujours conservés en sûreté par la Commission géologique du Canada). Dans ce même esprit de participation de la population et de fierté envers l’histoire naturelle, une exposition de première qualité sera révélée le 22 mai prochain à Ottawa lorsque le Musée canadien de la nature inaugurera sa Galerie de la Terre.

Fergusonite (Ce,La,Y)NbO4

Fergusonite - (Y)

Quelque 4100 espèces minérales sont actuellement recensées, et une centaine de nouveaux candidats sont analysés chaque année. Les spécialistes du Musée canadien de la nature, comme Joel Grice, Scott Ercit, Paula Piilonen, Ralph Rowe et Glenn Poirier, découvrent et décrivent tous les ans des espèces nouvelles. En sciences de la vie, la description d’une espèce repose souvent sur l’observation de ses formes et de ses fonctions et, plus récemment, sur des structures moléculaires telles que l’ADN. En minéralogie, la démarche est semblable, mais les spécialistes doivent en outre respecter des processus strictement définis, sous la supervision attentive, depuis les années 1960, de l’Association internationale de minéralogie, qui doit d’abord approuver tous les nouveaux noms avant que ceux ci puissent être acceptés par la communauté scientifique.

La description d’espèces nouvelles se fonde sur un spécimen qui est habituellement assez grand pour être vu à l’oeil nu et conservé dans une collection accessible. Elle expose la formule chimique (les éléments constitutifs de base qui forment le minéral) et la structure cristalline (l’image tridimensionnelle de l’orientation de ces éléments) propre à chacun. D’autres éléments importants sont aussi consignés dans la description, comme la forme, la brillance, le clivage, la couleur et les renseignements sur l’endroit où se trouve le minéral dans la nature. Pouvoir trouver ce dernier dans son milieu naturel afin de confirmer son existence aux autres scientifiques ou, dans le cas de M. Logan, afin de justifier les sommes affectées à une telle recherche dans un nouveau pays, semble être crucial. En effet, la plupart des minéraux découverts dans la nature peuvent être recréés en laboratoire. Or, si un tel degré de compétence technique est important pour l’industrie, il risque de causer des difficultés à ce système rigoureux d’identification si des espèces fabriquées sont utilisées de manière frauduleuse. Autrement dit, on pourrait prétendre qu’un minéral strictement créé en laboratoire a été découvert à tel endroit, ce qui le rendrait impossible à trouver dans la nature.

Si cette partie morte vivante de notre univers constitue une partie importante de notre vie, elle est généralement beaucoup moins dangereuse que les vampires (il faut, par exemple, faire attention aux minéraux qui contiennent de l’amiante, du plomb et de l’uranium). Pour en apprendre davantage sur les minéraux du Canada, visitez l’Édifice commémoratif Victoria, naviguez sur nature.ca ou feuilletez le tout dernier livre sur le sujet, Guide des minéraux et des roches à l’intention des debutants.

Cet article, publié dans Recherche, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s