Et hop sur les glaces!

Le chercheur Michel Poulin écrit de Resolute, en Arctique, où il se trouve depuis le 4 mai pour participer à un projet de recherche.

Un homme extrait une carotte de glace de la banquise.

Le chercheur du Musée Michel Poulin prélève un échantillon de glace près de Resolute, en Arctique. Image : © Musée canadien de la nature

Comme je le disais précédemment, les stations que nous avons retenues pour recueillir des échantillons d’algues microscopiques peuvent être rejointes en motoneige si elles se trouvent à une distance raisonnable de la base où nous sommes à Résolute, c’est-à-dire aux installations du Programme du plateau continental polaire. Par contre, si ces stations sont beaucoup plus éloignées, alors on n’a pas d’autre choix que de voler en hélicoptère ou en avion.

Mais avant d’atteindre les stations, il faut préparer l’équipement et le matériel que nous allons utiliser pour faire les prélèvements d’échantillons ainsi que certaines mesures de paramètres environnementaux.

Tout ça est mis dans un traîneau qui est fixé à la motoneige si (c’est le moyen de transport retenu) ou alors tout est embarqué dans l’avion ou l’hélicoptère. Je dois dire que les déplacements en motoneige sont beaucoup plus durs, car nous sommes entièrement sous l’influence des conditions météorologiques et du relief parfois très accidenté de la surface des glaces. On arrive plus gelé et fatigué aux stations avant même d’avoir commencé l’échantillonnage. Par contre, c’est tout le contraire si nos déplacements se font en avion ou en hélicoptère. On est gardé au chaud avant d’atteindre nos stations, ce qui est beaucoup plus agréable.

Une fois rendue à la station, l’équipe de quatre personnes se met immédiatement au travail en préparant l’équipement et le matériel. Deux personnes s’occupent de prélever les carottes de glace et l’eau de surface et de prendre les mesures de lumière. Les deux autres personnes effectuent les traits verticaux de filets à plancton, la mesure de quelques paramètres environnementaux, ainsi que la préparation et la numérotation des carottes de glace.

Mais comment s’y prend-on pour prélever ces carottes de glace?

Tout d’abord, on emploie une tarière à glace motorisée qui percera un trou dans la glace d’un diamètre de quelque 9 centimètres, mais sans toutefois passer au travers de la glace et atteindre les eaux de surface. Ce qui nous intéresse est tout près de la section de glace qui se trouve en contact avec les eaux sous-jacentes.

Une carotte de glace dont une extrémité est colorée en raison de la présence d’organismes microscopiques.

Une carotte de glace au bout coloré par la présence d’organismes microscopiques. Image : Michel Poulin © Musée canadien de la nature

Une fois cette étape terminée, on utilise un carottier à glace (voir la photo) qu’on glisse dans le trou fait par la tarière et on fait tourner manuellement le manche du carottier. L’outil fait son chemin dans la partie inférieure de la glace, ce qui nous permet de récolter un échantillon (une carotte) de glace d’un diamètre de 7 cm et d’une épaisseur de 3 ou 4 cm. Cet échantillon, généralement très coloré, demeure emprisonné à l’intérieur du cylindre du carottier. On prélève habituellement un total de 9 carottes de glace de cette façon.

Ensuite, on glisse dans un trou d’échantillonnage un bras articulé auquel sont fixées une sonde lumière, une pompe et un tuyau en caoutchouc. À l’aide d’une corde fixée au bras articulé, on peut positionner la sonde lumière sous la surface de la glace et prendre une mesure directe de la lumière ambiante. Ensuite, on actionne la pompe afin de prélever un volume de quelque 20 litres d’eau qui servira d’eau de rinçage lors des différentes manipulations en laboratoire.

Cet article, publié dans Recherche, Sur le terrain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s