Bonjour, je suis… une étoile de mer

Une étoile de mer sur le sable, dans l’eau peu profonde.

Une étoile de mer. Image : Philippe Gingras © Philippe Gingras

Les étoiles de mer appartiennent au grand groupe des échinodermes, mot qui signifie peau (derme) de hérisson (echinos). Vous pouvez donc facilement imaginer qu’elles ne soient pas exactement douces au toucher. De fait, leur peau est parsemée de petits piquants appelés ossicules qui forment leur exosquelette.

Mais leur apparence diffère selon les espèces. La plupart d’entre elles présentent une forme classique d’étoile de shérif à cinq bras, mais certaines comptent 10 ou 15, voire 50 branches comme la Labidiaster annulatus de l’Antarctique. Que de bras!

Comment se déplacent-elles avec tant de membres? Lorsque nous voulons marcher nous faisons appel à nos muscles, qui mettent en branle notre squelette : notre cerveau commande aux muscles des jambes de se contracter et de se détendre. Les étoiles de mer n’ont pas de pattes et encore moins de cerveau centralisé, mais elles ont des tubes ambulacraires. Ceux-ci se trouvent alignés sous leurs bras. Ils ressemblent à de petites ventouses. En pompant l’eau à l’intérieur puis à l’extérieur de ces tubes, l’étoile de mer peut ramper de-ci de-là, même si elle n’est pas très rapide.

Les tubes ambulacraires remplissent aussi une autre fonction vitale : ils permettent à l’animal de se nourrir. Mais auparavant, examinons une autre question. Observons de près une étoile collée à la paroi d’un aquarium, par exemple dans notre Galerie Eau Bleue RBC. Vous voyez le petit trou au milieu? Vous avez deviné : c’est bien la bouche de l’animal. Mais avec une bouche si petite comment peut-elle avaler des myes ou des huîtres?

Quand nous mangeons, nous déchirons les aliments avec les dents et les réduisons en petits morceaux afin de pouvoir les avaler et les acheminer vers l’estomac. Certaines étoiles de mer sont assez grosses pour engloutir leur proie entière, mais d’autres usent d’un stratagème : la proie ne peut aller dans leur estomac, alors c’est leur estomac qui va vers elle.

Et voici comment. L’étoile de mer enveloppe de ses bras la mye de son choix. Le coquillage prisonnier tente de rester fermé le plus hermétiquement possible, mais la force spectaculaire des tubes ambulacraires fait céder la mye, qui finira par ouvrir un tout petit peu. Ce sera suffisant pour que l’étoile insère son estomac par l’ouverture. Lorsque nous digérons, l’estomac produit des acides qui décomposent les aliments afin qu’ils puissent être absorbés. C’est la même chose pour l’étoile de mer avec son estomac projeté dans sa proie. Quand elle aura terminé, elle s’en ira le ventre plein, laissant derrière elle une coquille complètement vide.

L’étoile de mer est décidément beaucoup plus qu’un bel animal.

Références

http://en.wikipedia.org/wiki/Starfish#cite_note-3
http://animals.nationalgeographic.com/animals/invertebrates/starfish/

Cet article a été publié dans Animaux, Animaux de nos galeries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s