Un Arctique chaud, touffu et boisé : Notre touche personnelle à l’exposition Mammifères extrêmes

Des alligators et des primates qui s’amusent dans l’Arctique? Quelle drôle d’idée! Pourtant, c’est ce qu’on pouvait y voir il y a 50 millions d’années. Je ne l’aurais jamais cru avant de travailler à notre nouvelle exposition vedette, Mammifères extrêmes.

Un des clous de cette exposition est l’immense diorama d’un environnement de l’île d’Ellesmere (Haut-Arctique) mettant en scène des animaux et des végétaux qui y vivaient il y a 50 millions d’années, pendant l’Éocène.

Une vue de l’exposition Mammifères extrêmes.

Une île d’Ellesmere touffue et boisée pendant l’Éocène, il y a 50 millions d’années. Image : Russ Brooks © Musée canadien de la nature

Une vue du cap Herschel à l’île d’Ellesmere, au Nunavut.

L’île d’Ellesmere aujourd’hui, un des lieux les plus froids et les plus arides de la Terre! Image : Marianne Douglas © Marianne Douglas

J’ai été très étonnée d’apprendre qu’à cette époque, l’Arctique n’était pas un désert polaire, mais plutôt un lieu rempli de verdure qui abritait des animaux comme des tortues, des alligators, des genres d’hippopotames et même des primates!

Ce diorama fascinant présente le fruit des travaux entrepris par nos chercheurs et notre personnel des collections pour mieux comprendre ce chapitre unique de l’histoire de la planète.

Nous avons produit une vidéo qui met en valeur plusieurs de ces intéressantes recherches. Vous pouvez la visionner ci-dessous ou à l’exposition Mammifères extrêmes (à côté du diorama sur l’Éocène). Vous y verrez la paléontologue des vertébrés du Musée, Natalia Rybczynski, à l’oeuvre sur le terrain en compagnie de Mary Dawson du Carnegie Museum of Natural History. Comme vous le constaterez, l’étude de cette période exceptionnelle de l’histoire de la Terre peut nous aider à mieux comprendre le réchauffement actuel de la planète.

L’exposition Mammifères extrêmes est organisée par l’American Museum of Natural History de New York (É.-U.), en collaboration avec le Musée canadien de la nature, Ottawa, la California Academy of Sciences, San Francisco (É.-U.) et le Cleveland Museum of Natural History (É.-U.).

Cet article, publié dans Arctique, Expositions, Mammifères extrêmes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s