L’ornithorynque : mon mammifère extrême préféré

Une éducatrice devant la vitrine de l’ornithorynque, Ornithorhynchus anatinus, dans l’exposition Mammifères extrêmes.

Andrea McKay devant la vitrine de l’ornithorynque dans l’exposition Mammifères extrêmes. Image : Camile Gavazzi-April © Musée canadien de la nature

Quatre employés du Musée canadien de la nature ont adopté un mammifère extrême. Suivez leur blogue pour découvrir les traits insolites que cache leur créature préférée. Lors de votre prochaine visite au Musée, vous connaîtrez ainsi tous les secrets de ces étonnants mammifères!

Connaissez-vous un mammifère qui pond des oeufs? Avec son bec de canard, l’ornithorynque est un mammifère extrême qui fait partie des monotrèmes, ces mammifères ovipares. Au moment de l’éclosion, les petits percent leur coquille à l’aide d’une dent spéciale. La mère s’occupe d’eux et les nourrit avec ses poils mammaires bizarroïdes.

Illustration d’un ornithorynque, Ornithorhynchus anatinus, nageant dans l’eau.

Un ornithorynque, Ornithorhynchus anatinus. Image : © Musée canadien de la nature

Originaire d’Australie, l’ornithorynque fréquente les cours d’eau, où il chasse ses proies, et surtout les crustacés qu’il affectionne. Pour les localiser, il dispose d’un système de récepteurs électriques et mécaniques situés dans son bec. Cet appendice lui donne peut-être un air ridicule, mais il a son utilité : c’est un instrument de haute technologie!

Le mâle possède, à l’arrière des chevilles, un genre d’éperon relié à une glande à venin. Il s’en sert pour se défendre contre ses prédateurs mais aussi pour affirmer son autorité auprès de ses congénères. Alors attention! C’est pour toutes ces raisons, et en particulier pour les glandes à venin, que ce mammifère est, à mon avis, le plus extrême d’entre tous. Si l’ornithorynque était un Pokémon, il serait invincible!

Un ornithorynque, Ornithorhynchus anatinus, nageant dans l’eau.

Un ornithorynque, Ornithorhynchus anatinus. Image : Paddy Ryan © Paddy Ryan

Quand j’ai entendu dire que l’exposition Mammifères extrêmes serait présentée au Musée canadien de la nature, j’étais folle de joie. Quand nous avons pu y jeter un coup d’œil, une fois l’installation terminée, nous étions heureux comme des enfants le jour de Noël (on le serait à moins, n’est-ce pas?). On admirait, incrédules, le gigantesque Indricotherium, ou on ricanait devant le caricatural Macrauchenia patagonica (qui ressemble étrangement aux éopies de la Guerre des étoiles). Pour ma part, j’étais aux anges de voir le fantastique ornithorynque non pas une fois mais bien à deux reprises dans l’exposition. Je vous disais que c’était un animal extrême! En un mot, une expo formidable et un petit mammifère tout à fait extraordinaire!

L’exposition Mammifères extrêmes est organisée par l’American Museum of Natural History, New York (É.-U.), en collaboration avec le Musée canadien de la nature, Ottawa, la California Academy of Sciences, San Francisco (É.-U.) et le Cleveland Museum of Natural History (É.-U.).

Cet article, publié dans Animaux, Expositions, Mammifères extrêmes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s