Sur la piste des gemmes de l’île de Baffin, au Nunavut

La minéralogiste du Musée Paula Piilonen et son adjoint de recherche Glenn Poirier ont été invités au Nunavut pour participer à un grand projet de carte géologique. Pendant cette toute première expédition arctique, ils s’attacheront à prospecter les gisements de pierres précieuses et semi-précieuses.

L’inspiration qui motive un projet de recherche a toutes sortes d’origines ─ l’éclair peut venir en lisant une publication scientifique, en examinant des échantillons de la dernière expédition ou en discutant avec d’autres minéralogistes. L’éclair peut même venir d’une invitation!

Une invitation comme celle que j’ai reçue en 2011.

Femme debout près d'un affleurement rocheux.

Paula Piilonen, qu’on voit ici lors de son expédition en Norvège 2011, met le cap au nord pour sa toute première campagne d’exploration dans l’Arctique canadien. Image : Glenn Poirier © Musée canadien de la nature

Et nous voici, 11 mois plus tard, Glenn Poirier et moi, à Iqaluit, au Nunavut, pour notre première campagne d’exploration dans l’Arctique. Cette campagne, nous la préparons depuis des mois et je n’ai jamais dû suivre autant de cours : secourisme en milieu sauvage, maniement d’arme à feu, pour avoir le permis, et « sensibilisation aux ours ». Vraiment pas les mêmes cours que lors de ma campagne précédente au Cambodge et en Thaïlande!

Tout ça pour participer au grand projet interdisciplinaire du Bureau géoscientifique Canada-Nunavut qui fait appel à des géologues, à des géochimistes et à des géophysiciens des universités et des laboratoires de recherche gouvernementaux de partout au Canada.

L’objectif est de cartographier l’une des dernières terres inconnues de l’Arctique canadien : la péninsule Hall de l’île de Baffin, au Nunavut. C’est un grand pan de territoire qui s’étend au nord-est d’Iqaluit.

L’équipe recueillera des données sur le lit rocheux, la surface, la géophysique et la géochimie, données qui feront partie d’une carte de la région encore inédite, tracée au deux cent cinquante millième.

Un homme assis par terre consulte un appareil de GPS dans sa main.

Glenn Poirier fait le point par GPS au cours des travaux en Norvège en 2011. Paula et Glenn se serviront du GPS dans leur recherche de gisements de pierres précieuses et semi-précieuses sur la péninsule Hall. Image : Paula Piilonen © Musée canadien de la nature

Comme minéralogistes de cette équipe, nous devons dénicher les gisements de gemmes, les décrire et en rapporter des échantillons Ces pierres précieuses et semi précieuses peuvent ensuite être taillées, serties ou sculptées par des élèves Inuits inscrits aux cours de joaillerie du Collège de l’Arctique à Iqaluit.

Chaque jour, pendant une semaine, un hélico viendra nous prendre au campement pour nous déposer sur un nouveau site prometteur. Chaque fois nous devrons nous méfier systématiquement des ours polaires!

Nous profiterons de nos soirées au camp pour échanger avec les autres géologues, réviser nos relevés de la journée, examiner nos cailloux et planifier l’excursion du lendemain.

Femme debout près d'un affleurement rocheux.

Paula Piilonen utilise un marteau et un burin pour recueillir des échantillons durant une expédition en Norvège. Elle et Glenn Poirier utiliseront des techniques similaires lors de leur recherche de gisements de pierres précieuses et semi-précieuses. Image : Glenn Poirier © Musée canadien de la nature

Nous aurons aussi la chance de visiter le nouveau champ de diamants de Chidliak, détenu et exploité par la société Peregrine Diamonds. Nous espérons échanger avec leurs géologues. Peut-être nous confieront-ils des échantillons pour nos recherches.

Le compte à rebours est amorcé! Nous vous donnerons plus d’infos sur le nord du Canada dès notre retour d’expédition.

A propos Paula Piilonen

A mineralogist with the Research Division at the Canadian Museum of Nature.
Cet article, publié dans Arctique, Recherche, Roches et minéraux, Sur le terrain, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sur la piste des gemmes de l’île de Baffin, au Nunavut

  1. Ping : Toute de glace et de roc : L’île de Baffin | Le blogue du Musée canadien de la nature

  2. Ping : Découverte de nouveaux minéraux à l’île de Baffin, au Nunavut | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s