Le botaniste du Grand Nord

Un homme assis à une table consulte un livre. Une feuille d’herbier est sur la table.

A. Erling Porsild examinant un spécimen de plantes séchées, 1957. Image : Domaine public

Riche et variée, la documentation sur l’histoire des explorations polaires relate souvent les aventures de personnages célèbres des XVIIIe et XIXe siècles comme John Franklin, James Clark Ross ou William Parry. On s’est beaucoup moins intéressé aux explorateurs du XXe siècle. Pourtant beaucoup d’entre eux ont mené une vie fascinante, digne d’être racontée.

Né à Copenhague, au Danemark, Alf Erling Porsild (1901-1977) a grandi au Groenland. Son père, le botaniste de la flore arctique Morten P. Porsild, y avait fondé la station de biologie danoise, qu’il dirigeait. Erling Porsild s’est donc familiarisé très tôt avec la botanique dans la toundra groenlandaise et y a consacré sa vie.

Porsild est arrivé au Canada au milieu des années 1920. Le gouvernement canadien avait invité le jeune homme et son frère aîné Robert à évaluer la faisabilité d’implanter une industrie du caribou dans les Territoires du Nord-Ouest.

Ce projet, qui a duré une dizaine d’années, a requis de nombreuses et longues expéditions, au cours desquelles Porsild a mis à profit sa formation botanique précoce. Il a constitué de nombreuses collections de plantes provenant de sa zone d’étude du caribou, réunissant ainsi un corpus d’information sur la flore inconnue de cette vaste région. Les frères Porsild ont collecté des plantes dans des lieux inaccessibles, où aucun botaniste n’est retourné depuis.

Alf Erling Porsild assis sur l’herbe, dans un paysage montagneux.

Alf Erling Porsild. Image : William A. Weber © William A. Weber

Porsild est retourné à Ottawa au milieu des années 1930. Il a commencé à publier sur ses collections de plantes, à partager ses connaissances et à faire part de ses découvertes à la communauté scientifique.

Il est rapidement devenu botaniste en chef intérimaire au Musée national du Canada (maintenant Musée canadien de la nature). Il a passé sa longue carrière de 32 années à travailler à l’Herbier national du Canada du Musée, dont 21 à titre de botaniste en chef.

Trois hommes se penchent sur des spécimens de plantes séchées qui sont disposés sur une table.

Les botanistes du Musée canadien de la nature W. K. W. Baldwin, H. J. Scoggan et A. E. Porsild (de gauche à droite) examinent des spécimens de plantes séchées, 1959. Image : Domaine public

Porsild a poursuivi ses recherches sur la flore nordique du Canada. Il a dirigé des expéditions sur le terrain et collecté plus de 25 000 plantes des régions boréales et arctiques, apportant ainsi une remarquable contribution aux connaissances sur la diversité de la vie végétale du Grand Nord.

Ses collections font partie de l’Herbier national du Canada, où les botanistes les consultent régulièrement. Des duplicata se trouvent dans des herbiers de tout le pays mais aussi ailleurs dans le monde, notamment au Danemark et aux États-Unis.

Porsild a publié plus de 100 articles scientifiques et plusieurs livres, dont des flores de l’Arctique canadien qui font autorité. Publié en 1957, son ouvrage intitulé Illustrated Flora of the Canadian Arctic Archipelago réunit pour la première fois toutes les connaissances sur les plantes vasculaires les plus septentrionales. Il réitère cet exploit, cette fois pour l’immense territoire boréal et arctique continental, avec Vascular Plants of Continental Northwest Territories, Canada publié en 1980 avec Bill Cody d’Agriculture Canada.

Les botanistes continuent de consulter régulièrement ces deux flores classiques, qui constituent des sources essentielles, même si de nombreux noms scientifiques ont changé depuis et que les connaissances sur la répartition et la diversité de la flore nordique du Canada ont évolué avec les progrès de la science.

Tout comme Porsild l’avait observé en son temps, il existe aujourd’hui un urgent besoin de réunir le savoir concernant la flore arctique du Canada. En se fondant sur l’importante recherche de Porsild et de ses contemporains du XXe siècle, les botanistes du Musée ont mis sur pied un nouveau projet qui consiste à élaborer et mettre à jour une flore arctique du Canada et de l’Alaska : une ressource exhaustive rassemblant les dernières données sur la diversité et la répartition de toutes les espèces de plantes vasculaires de l’Arctique. Comme tous les spécimens d’histoire naturelle préservés dans les musées, les collections de Porsild conservent toute leur pertinence des décennies plus tard et font partie intégrante de cette recherche.

La couverture du livre The Reindeer Botanist: Alf Erling Porsild, 1901-1977.

The Reindeer Botanist: Alf Erling Porsild, 1901-1977, de Wendy Dathan (University of Calgary Press, 2012).

La passionnante histoire de Porsild était jusqu’à présent méconnue. Le livre intitulé The Reindeer Botanist: Alf Erling Porsild, 1901-1977 de Wendy Dathan (paru en octobre 2012 aux University of Calgary Press) vient combler cette lacune. Il relate les aventures de cet intrépide botaniste et explorateur de l’Arctique et sa vie de scientifique. Le lancement de cet ouvrage se tiendra ce soir au Musée canadien de la nature.

La vie de Porsild fait aussi partie de l’histoire du Musée. Ce livre dévoile d’intéressantes anecdotes du siècle dernier sur le Musée national du Canada et ses scientifiques. Il ne manquera pas de séduire les passionnés d’explorations nordiques, d’histoire naturelle, de botanique ou de musées.

Cet article, publié dans Collections, Plantes et algues, Recherche, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le botaniste du Grand Nord

  1. Ping : Souvenirs impérissables de la quête d’une mousse rare au Yukon | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s