Les rennes du père Noël : un mélange de faits, de fiction… et de magie!

Un caribou (ou renne), Rangifer tarandus, portant un harnais.

Qui sait, ce renne s’envolera peut-être le soir du 24 décembre… Image : © iStockphoto.com\naomiwoods

Pour beaucoup d’entre nous, les fêtes de fin d’année apportent des moments de surprise, d’émerveillement et de magie. Et de fait, plusieurs histoires emblématiques de Noël revêtent une dimension féérique. Pensons au voyage du père Noël et à ses neufs rennes magiques qui le transportent tout autour du monde.

À l’origine, on comptait huit rennes (Tornade, Danseur, Furie, Fringant, Comète, Cupidon, Tonnerre et Éclair). Cette légende s’inspirait du poème intitulé Une visite de Saint-Nicolas ou La nuit avant Noël composé par l’Américain Clement C. Moore
en 1823.

Rodolphe, le renne au nez rouge, n’a fait son apparition qu’en 1939 dans un conte pour enfants publié par la chaîne de magasins Montgomery Ward à des fins de publicité. Mise en chanson en 1949 et interprétée par la chanteuse américaine Gene Autry, l’histoire du petit renne au nez rouge a connu une renommée mondiale.

Nous entendons chaque année les histoires et les chansons des rennes du père Noël, mais savons-nous ce qui se cache derrière la fiction? Que connaissons-nous des rennes? Dans la réalité, ils n’ont peut-être pas la capacité de voler, mais ils n’en demeurent pas moins de fascinantes créatures.

Le diorama des caribous, Rangifer tarandus, au Musée canadien de la nature.

Une petite harde de caribous, Rangifer tarandus, dans un diorama de la Galerie des mammifères. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

En Amérique du Nord, on désigne généralement le Rangifer tarandus sous le nom de caribou. Le terme renne désigne surtout les populations sauvages ou domestiquées d’Europe ou d’Asie.

Conformément à la légende, cette espèce se rencontre dans la toundra et la bordure forestière dans toute la zone arctique du globe. Dans son tout récent livre The Natural History of Canadian Mammals, Donna Naughton, adjointe à la recherche du Musée maintenant à la retraite, recense trois types de caribous au Canada. Chacun occupe une zone précise de l’Arctique : le caribou des bois, Rangifer tarandus caribou, le caribou de la toundra, Rangifer tarandus groenlandicus et Rangifer tarandus granti, et le caribou de Peary, Rangifer tarandus pearyi.

Illustration de trois caribous de Peary, Rangifer tarandus pearyi : un mâle, une femelle et un petit.

Les caribous de Peary, Rangifer tarandus pearyi, occupent la zone géographique la plus nordique. Ici, un mâle, une femelle et un petit. Image : Paul Geraghty © Musée canadien de la nature

Selon la légende, le père Noël réside au pôle Nord et c’est là qu’il fabrique tous les jouets pour les enfants. Ainsi donc, ses rennes seraient vraisemblablement des caribous de Peary, puisqu’il s’agit de la sous-espèce la plus nordique. On la rencontre dans les îles de la Reine-Élisabeth, Prince of Wales et Somerset, très proches du pôle Nord. Mais ce ne sont là que des suppositions : qui sait en effet où le père Noël est allé chercher ses rennes!

D’après le livre de Donna Naughton, le caribou de Peary a un pelage blanc immaculé en hiver et gris brunâtre en été. Et c’est justement ainsi que les rennes du père Noël sont généralement représentés par les artistes.

Illustration : huit rennes gris pâle portant des bois imposants tirent le traineau du Père Noël dans le ciel.

Le pelage pâle de ces caribous (ou rennes si vous préférez) semble confirmer que le Père Noël fait bien appel à des caribous de Peary pour tirer son traineau dans le ciel. Une observation toute scientifique, bien sûr… .
Image : © iStockphoto.com\freelancebloke

En ce qui concerne leurs bois, la science et la fiction ne s’accordent toutefois pas. Contrairement à la plupart des cervidés, les caribous des deux sexes portent des bois. Ceux des mâles adultes sont beaucoup plus développés, mais ils tombent à la mi-novembre pour ne repousser qu’en mars.

Les jeunes et les femelles, y compris celles qui sont gravides, portent leurs bois tout l’hiver. Les femelles deviennent ainsi les animaux dominants de la harde pour cette période. Elles peuvent défendre leur place aux aires d’alimentation durant l’hiver.

Ainsi, si les rennes du père Noël sont pour la plupart des mâles adultes comme le laissent entendre les histoires, ils devraient avoir perdu leurs bois à Noël. Mais comme les artistes les représentent tous avec leurs bois, ces rennes seraient donc des femelles, et peut-être même des femelles gravides.

Les bois des femelles sont toutefois beaucoup moins développés que ceux des mâles adultes. Alors à ce chapitre fiction et science ne vont pas de pair, puisque les bois représentés dans les illustrations s’apparentent davantage à ceux des mâles.

Deux caribous de Peary, une femelle et un petit, courent dans la toundra.

Ce caribou de Peary femelle (à droite) et son petit (à gauche) ont des bois beaucoup moins impressionnants que ceux d’un mâle adulte. Image : David R. Gray © Musée canadien de la nature

La légende du père Noël et de ses rennes magiques a gagné la faveur populaire dans bien des pays du monde. Bien que notre logique scientifique nous interdise de croire à des rennes volants, il semble que ce conte préserve, du moins à certains égards, un fond de vérité scientifique.

Pour admirer ces créatures sans vous rendre au pôle Nord, visitez le magnifique diorama de la Galerie des mammifères du Musée. Et pour ceux qui conservent en eux un peu de la magie de l’enfance, tentez de repérer les rennes du père Noël dissimulés dans tout le Musée sous forme de figurines miniatures!

Texte traduit de l’anglais.

Cet article a été publié dans Animaux, Éducation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s