Danser avec les dinosaures : Quand le Musée devient le lieu le plus couru d’Ottawa

En pénétrant dans le Musée, vous êtes accueilli par une musique rythmée, diffusée dans tout l’édifice, et par un éclairage tamisé et festif avec ses taches de lumière rose sur les murs. En passant, vous pouvez vous servir bière, vin ou cocktail aux fruits. Cela ressemble à une de ces soirées du vendredi soir au bar? Eh non! Vendredi dernier, le Musée s’était métamorphosé pour devenir l’endroit le plus couru d’Ottawa avec l’inauguration du programme pour adultes Nature Nocturne.

Deux jeunes hommes dans une foule sur un plancher de danse sourient au photographe.

Vendredi dernier, le Musée était LA place la plus courue d’Ottawa alors que se déroulait la première soirée de Nature Nocturne. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Vue en plongée montrant des files de visiteurs dans l’entrée du Musée.

Les visiteurs ont envahi les lieux dès l’ouverture des portes à 20 h! Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Dès l’ouverture des portes à 20 h, l’Atrium, normalement grouillant d’enfants et encombré de poussettes, était envahi par une marée d’adultes de tous âges en quête d’une soirée mémorable. Nous avions prévu un millier de visiteurs : plus de 1800 ont franchi nos portes!

Et pour leur plus grand plaisir, les visiteurs pouvaient non seulement déambuler dans nos six magnifiques galeries mais aussi rencontrer des artistes locaux qui, un peu partout dans le Musée, présentaient des œuvres interactives. Un éclairage interactif embellissait, par exemple, la forêt des dinosaures, alors qu’ailleurs on pouvait profiter d’une peinture collaborative d’empreintes de pouces, de codes QR tricotés (et balayables), d’un concert de guitare classique, bref des activités pour tous les goûts.

Une femme souriante imprime son empreinte digitale sur une toile.

En plus de visiter toutes nos galeries, les visiteurs pouvaient participer à des oeuvres artistiques interactives, comme la création de cette pièce de heARTbeatgal à l’aide d’empreintes digitales. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Il suffisait d’y penser : un majestueux château rempli de dinosaures et une piste de danse pour amuser les adultes. Et ça marche!

En me promenant dans le Musée ce soir-là, le comportement des adultes m’a un peu étonnée. Comme éducatrice, j’ai l’habitude de voir les galeries remplies d’enfants, lesquels sont irrémédiablement attirés par les lumières et les sons des bornes interactives et des aires de jeu. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que, une fois débarrassés de leur scrupule à prendre la place des plus jeunes, les adultes retrouvaient rapidement leur âme d’enfant et s’adonnaient aux mêmes jeux qu’eux!

De jeunes adultes prennent des poses pour imiter des dinosaures dans une galerie du Musée.

C’est ici qu’on voit que les adultes aiment faire des folies eux aussi! Il n’y a pas que les enfants qui s’amusent à imiter les dinosaures… Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Dans la Galerie des mammifères, j’ai observé deux jeunes femmes déguisées en cerf et en ours donner à leurs amis hilares un spectacle de marionnettes. Dans la Galerie des fossiles Talisman Energy, un groupe de personnes avait investi la borne interactive des cris de dinosaures à bec de canard, pompant à tour de rôle pour produire un mugissement différent et éclater de rire.

Une foule de personnes dansent dans la mezzanine du Musée, pendant que d’autres les regardent d’un étage supérieur.

Les visiteurs étaient visiblement ravis de danser avec les dinosaures, sous une immense baleine bleue gonflable. Le plancher de danse a été populaire toute la soirée! Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Et c’était précisément l’objectif de ce programme. Dans un environnement sans enfants, les adultes peuvent redevenir eux-mêmes, faire les fous, plaisanter sans se soucier de dire quelque chose de déplacé. Tout comme le Musée est le paradis des enfants les samedis et dimanches, il devient celui des adultes le vendredi soir avec Nature Nocturne.

Un verre à la main, deux jeunes femmes souriantes posent devant une murale où l’on voit des grenouilles stylisées.

Les visiteurs ont pris d’assaut l’Animalium où ils pouvaient prendre un verre en compagnie des mygales et d’autres créatures du genre. La boisson signature de la soirée, la Mygale mexicaine, a fait beaucoup d’adeptes! Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Un autre volet important de cet événement est la plateforme des médias sociaux. Grâce à l’usage de #Nature Nocturne sur notre mur, Twitter bouillonnait d’activités tout au long de la soirée avec des photos et des commentaires. Des messages comme « Prendre un verre avec une mygale vivante », « Il faut aimer danser sous le ventre d’une baleine », et même «  Sauve qui peut, c’est un piège! On apprend des choses! » montrent bien que les gens ont adoré partager ces moments de plaisir.

De fait, les commentaires concernant #NatureNocturne ont été si nombreux sur Twitter que l’événement a été officiellement répertorié comme tendance au Canada sur trendsmap.com.

Et les médias sociaux ne se sont pas tus à minuit. Les visiteurs peuvent encore voir toutes les photos envoyées sur le mur Twitter à partir d’un site Web qui les a toutes compilées. De plus, de nombreuses photos prises par notre photographe ainsi qu’à notre station photo sont aussi affichées sur notre page Facebook, ce qui encourage les visiteurs à partager leur expérience bien après la fin de l’événement.

Une photo grand format du Musée est projetée sur un mur de l’Atrium à partir d’un ordinateur.

Notre mur Twitter a suscité beaucoup d’intérêt. En utilisant le mot clic #NatureNocturne, les visiteurs pouvaient y afficher leurs photos et les partager avec tous. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Et puisque les médias sociaux sont également un excellent moyen de recueillir des réactions, nous avons été heureux de lire dans divers blogues ce que les visiteurs ont aimé et ce que nous devons corriger, comme les files d’attente pour se faire servir au bar ;).

Si vous avez manqué cette soirée ou que vous voulez danser à nouveau avec les dinosaures, la chance est avec vous : Nature Nocturne aura lieu les derniers vendredis des mois de février, mars et avril et recommencera à l’automne.

Cet article, publié dans Éducation, Événements, Nos visiteurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s