Gisements d’ossements et restes de dinosaures : Trois semaines de prospection en Alberta

Le spécialiste des dinosaures du Musée Jordan Mallon, Ph.D., a dirigé sa première expédition sur le terrain en juin en compagnie de la technicienne des collections Margaret Currie. Pendant leur séjour de trois semaines dans le sud-est de l’Alberta, ils ont fait des découvertes qui se révèlent prometteuses pour les années à venir.

Jordan Mallon accroupi derrière un os incrusté dans le sol.

Jordan Mallon avec un tibia d’un des gisements d’ossements d’hadrosaures. Image : Jordan Mallon © Musée canadien de la nature.

Me voilà de retour à mon bureau, un peu déboussolé. Ça fait tout drôle de se retrouver devant son ordinateur dans un bureau climatisé à Gatineau, après avoir passé trois semaines sous le soleil torride des badlands de l’Alberta. Après un moment, on s’habitue au manque de confort et de commodités sur le terrain et bien que je sois heureux d’être de retour chez moi, je ne peux m’empêcher de m’ennuyer de ces journées à escalader les talus et à dévaler les ravins des badlands à la recherche de dinosaures

Je crois que Margaret et moi avons connu une saison de terrain très fructueuse le long de la rivière South Saskatchewan. Nous avons repéré un certain nombre de sites prometteurs que nous revisiterons l’an prochain, notamment deux gisements d’ossements de dinosaures à bec de canard (hadrosaures) et un éventuel squelette d’hadrosaure (que nous avons découvert la dernière journée et que n’avons pas eu le temps de collecter).

Nous avons aussi trouvé ce qui semble être le crâne d’un dinosaure à cornes appelé  Vagaceratops irvinensis (voir le squelette original exposé à la Galerie des fossiles Talisman Energy), enterré sous près de trois mètres de grès ferrugineux. Cette dernière découverte est tout à fait emballante mais il faudra beaucoup de planification et de travail pour extraire les fossiles. Un projet pour l’an prochain!

Voilà ce qui semble être l’arrière d’une collerette du dinosaure à cornes Vagaceratops irvinensis.

Voilà ce qui semble être l’arrière d’une collerette du dinosaure à cornes Vagaceratops irvinensis. Nous espérons l’extraire l’an prochain après avoir réglé certains points logistiques. Image : Jordan Mallon © Musée canadien de la nature.

Une partie du haut du crâne d’un tyrannosaure.

Une partie du haut du crâne d’un tyrannosaure, tel qu’il se présente dans la roche. Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature.

Qu’avons-nous rapporté de cette expédition? Cette carapace de tortue dont j’ai parlé précédemment. Dans deux gisements d’hadrosaures, nous avons également mis au jour des fragments isolés de membres et de bassins, qu’il nous reste à identifier. Nous avons  découvert la partie supérieure d’un crâne de tyrannosaure, que j’ai bien hâte d’examiner.

Margaret a trouvé et extrait une grosse mâchoire fragmentée d’un dinosaure à cornes (cératopsien) qui, je pense, pourra être recollée. Nous avons aussi collecté des fragments de tortue ainsi que de cératopsien et de dinosaure carnivore qui ne devraient pas manquer d’intérêt. Un butin appréciable pour une première expédition!

Beaucoup de gens m’ont questionné sur les effets des inondations du sud de l’Alberta sur mon travail. Au regard de la dévastation causée par la montée des eaux, je me compte chanceux, car cela n’a pas perturbé mon travail. Margaret et moi avons campé dans la prairie, quelques centaines de pieds au-dessus du niveau de la rivière et notre prospection dans les badlands voisins ne nous a guère conduit près de la rivière.

Débris flottant sur une rivière.

Des débris flottent sur la rivière South Saskatchewan en crue. Image : Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

Nous avons été témoin de la lente crue des eaux, nous avons vu la rivière devenir boueuse et des arbres déracinés emportés par le courant. C’était tout un spectacle. Mais les choses sont entrées dans l’ordre au moment où nous avons quitté le camp.

C’était mon dernier blogue sur cette expédition de terrain. Si vous vous intéressez à la recherche sur les dinosaures au Musée canadien de la nature, suivez nos prochains blogues sur la préparation de « Coup de massue », notre gagnant au concours Dinosaures Académie et sur nos autres projets en cours. À la prochaine!

Lisez les précédents blogues sur cette expédition :

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Fossiles, Recherche, Sur le terrain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Gisements d’ossements et restes de dinosaures : Trois semaines de prospection en Alberta

  1. claude mesnil lelong dit :

    ces vestiges sont beaucoup plus recents car ils sont dus au cataclysme qui s’ est produit il y a un peu plus de 5000 ans, connu sous le nom de deluge… vous pouvez regarder le petit documentaire sur you tube intitule : noe et le deluge preuves scientifiques… il y avait donc encore des dinosaures a cette epoque.

  2. Ping : Direction l’Alberta! Le retour à la chasse aux fossiles de dinosaures | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s