L’histoire naturelle de la Guerre des étoiles : Partie II

Vous êtes-vous déjà demandé : Ewoks et Jawas sont-ils parents? Quels types de plantes oncle Owen et tante Beru cultivent-ils dans leur hydroferme? Est-ce que les cristaux du sabre laser d’un Jedi proviennent de pegmatites granitiques? Dans ce premier blogue sur Star Wars Identités : Nature Nocturne, Paul Sokoloff se penche sur l’histoire naturelle du riche univers imaginaire de George Lucas. Ce passionné vous présente la Guerre des étoiles sous un nouveau jour!

Dans mon précédent blogue, j’ai montré à quel point le monde naturel de la Guerre des étoiles s’inspirait directement de notre monde. Alors que le Musée s’apprête à offrir le prochain Nature Nocturne sur le thème Star Wars : Identités, j’ai essayé de me transporter mentalement dans cette galaxie lointaine, très lointaine, pour mieux me préparer à cette exceptionnelle soirée.

Visiteurs debout devant un panneau d'exposition.

Le premier panneau de l’exposition Star Wars : Identités vous offre la possibilité de choisir votre espèce. En faisant mon choix, je n’ai pu m’empêcher de me demander comment un anthropologue ou un biologiste classifierait cette vie extraterrestre. Peut-on donner un nom latin à un être sensible de l’univers de la Guerre des étoiles ? Et que ferions-nous si nous découvrions une vraie forme de vie extraterrestre ? Image : © Lucasfilm

L’exposition du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada Star Wars : Identités vous permet de vous transformer en un personnage de l’univers de la Guerre des étoiles. En visitant l’exposition avec des collègues, je me suis demandé : si notre personnel des collections et de la recherche était transporté dans cet univers, que ferait-il? À titre de scientifiques, plusieurs d’entre nous s’occuperaient sans doute à classifier les formes de vie autour d’eux. Si nous travaillions dans la galaxie de la Guerre des étoiles, quels seraient nos champs d’intérêt?

La bouche d'une lamproie marine (Petromyzon marinus).

Vous souvenez-vous de cette scène de L’Empire contre attaque où les mynocks se collaient au hublot du Faucon Millénium? Les lamproies me rappellent cette scène. Image : Brian Coad © Musée canadien de la nature

Judith Price, la spécialiste des parasites du Musée, et Claude Renaud, qui étudie les lamproies, se retrouveraient sans doute en combinaison spatiale à la recherche de mynocks. Ces créatures aux allures de chauves-souris ont effrayé Leia dans L’Empire contre attaque, et comme le ténia et la lamproie qui parasitent leur hôte, les mynocks se nourrissent des câbles d’alimentation des vaisseaux spatiaux.

Darth Vader.

Le redoutable sabre laser de Darth Vader contient des cristaux spéciaux de l’univers de la Guerre des étoiles. Dans la réalité aussi, la fabrication de nombreuses technologies, comme les autos, les téléphones cellulaires et les ordinateurs, dépend des minéraux. Image : © Lucasfilm

Nos minéralogistes Paula Piilonen ou Glenn Poirier pourraient s’intéresser aux Jedis et aux Siths, et plus particulièrement à leur sabre laser qui comporte un cristal capable de concentrer les rayons. Ils visiteraient sans aucun doute les grottes d’Ilum, la planète où les Jedis extraient ces cristaux.

Un boeuf musqué (Ovibos moschatus) sur une pente rocailleuse.

Les grands troupeaux de boeufs musqués qui arpentent certaines régions de l’Arctique canadien ne sont pas sans rappeler les banthas de Tatooine. Image : Jeff Saarela © Musée canadien de la nature

Le biologiste des mammifères Kamal Khidas n’aurait pas manqué d’organiser une expédition sur Tatooine, la planète d’Anakin et de Luke Skywalker. À l’instar des boeufs musqués de l’Arctique canadien, les banthas forment d’énormes troupeaux dans les dunes de ce monde désertique. Et tout comme les boeufs musqués font partie intégrante des cultures Inuit et Inuvialuit, les banthas sont une composante essentielle de la vie quotidienne des indigènes de Tatooine : les Tuskens ou pillards du désert.

Un homme debout dans la neige avec à la main un instrument servant à prélever une carotte de glace.

Michel Poulin étudie les diatomées dans la région du Canada qui ressemble le plus à la planète Hoth : la banquise arctique. Heureusement, il n’a jamais eu à se recroqueviller dans un tauntaun pour se garder au chaud. Image : Jeff Saarela © Musée canadien de la nature

Michel Poulin, qui étudie les algues présentes sous la glace, aurait assurément rejoint les Rebelles sur la planète de glace Hoth pour lutter contre l’Empire. Après tout, ce « glaçon », comme le disait Han Solo, abrite des animaux de grande taille comme les tauntauns et les wampas et possède une atmosphère respirable. Il existe donc nécessairement des espèces de plantes au bas de la chaîne alimentaire pour soutenir l’écosystème.

Et les plantes ? Quel serait mon rôle? À titre de botaniste, vous me rencontriez probablement sur la lune forestière d’Endor, où les arbres gigantesques forment l’habitat des indigènes, les Ewoks. Et tout comme les Ewoks qui fêtent la chute de l’Empire avec les Rebelles à la fin du Retour du Jedi, venez célébrer avec nous l’univers de la Guerre des étoiles à notre prochaine soirée Nature Nocturne Star Wars : Identités.

Plusieurs personnages de la Guerre des étoiles.

Personnages de la Guerre des étoiles. La version réelle de ses merveilleux personnages sont à pied d’oeuvre pour préparer la soirée Nature Nocturne Star Wars : Identités. C’est à ne pas manquer! Image : Paul Sokoloff © Musée canadien de la nature

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans programmation, Recherche, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s