Nos collections annexes

Une partie de mon travail consiste à consulter les images du Musée et, parfois, à chercher un négatif ou une diapo en particulier dans nos archives de photos. À part le matériel photographique, cette salle abrite d’autres armoires dans lesquelles j’aime bien jeter un coup d’oeil.

Un appelant représentant un Garrot d'Islande (Bucephala islandica).

Garrot d’Islande. Cet appelant a peut-être été réalisé comme une oeuvre d’art. Création de David W. Nichol (1890–1977), un sculpteur bien connu de Smiths Falls en Ontario. Date inconnue; acquis en 1977. Image : Susan Goods © Musée canadien de la nature

Si vous avez visité nos expositions ou notre édifice de la recherche et des collections ou si vous suivez notre blogue, vous savez sans doute que le Musée conserve plus de 10 millions de spécimens d’histoire naturelle.

Mais vous ignorez peut-être qu’il abrite quelques petites collections d’objets comme des artéfacts culturels, des livres rares, des oeuvres d’art, des photographies et des cahiers de terrain. Ces collections sont préservées dans le but de documenter et de commémorer l’histoire du Musée et de montrer à quel point le monde naturel est une source d’inspiration. Ces objets servent également à la publication, aux expositions, aux prêts, aux communications et à divers programmes du Musée.

Dans ce blogue, j’aimerais vous présenter un petit échantillon de la collection Art de la nature. Au deuxième étage, juste au-dessus de la bibliothèque de notre édifice de la recherche et des collections, se cache une salle contenant une incroyable variété d’oeuvres faisant appel à des médiums divers, comme la peinture à l’huile, l’aquarelle, la sculpture, le dessin, la photographie.

Collage : Panneaux de rangement d'oeuvres d'art bidimensionnelles encadrées et armoires à étagères contenant des sculptures.

Dans la salle réservée aux archives Art de la nature. Images : Susan Goods © Musée canadien de la nature

Ces objets sont parvenus dans nos collections par diverses voies.

Parfois, une oeuvre originale a fait l’objet d’une commande dans le but d’illustrer une publication. Par exemple, l’artiste Eleanor Kish a collaboré avec le chercheur émérite Dale Russell dans les années 1970 et 1980 pour recréer les mondes disparus des dinosaures.

Une peinture représentant deux dinosaures dans leur habitat.

Aux temps préhistoriques, dans le nord de l’actuel Wyoming, un petit dinosaure ornithopode, Tenontosaurus, dévore les fruits d’une plante de type cycadophyte (benettitale); un théropode voleur d’oeufs, Microvenator, l’observe. Cette peinture à l’huile a été réalisée pour illustrer An Odyssey in Time: The Dinosaurs of North America de Dale Russell en 1989. Image : Eleanor M. Kish © Musée canadien de la nature

Exemple plus récent, les aquarelles originales de Paul Geraghty illustrent le magnifique ouvrage de Donna Naughton The Natural History of Canadian Mammals (version française à paraître sous peu sous le titre de L’Histoire naturelle des mammifères du Canada). Des reproductions de ces illustrations ont été exposées à la Galerie aux murs de pierre du Musée.

Une peinture d'un porc-épic d'Amérique (Erethizon dorsatum) accroché à un tronc d'arbre.

Cette aquarelle originale de Paul Geraghty représentant un porc-épic d’Amérique illustre The Natural History of Canadian Mammals de Donna Naughton, 2012. Image : Paul Geraghty © Musée canadien de la nature

D’autres collections ont été données au Musée. C’est le cas d’une de mes favorites : les peintures d’oiseaux de James Fenwick Lansdowne (1937–2008), un des artistes animaliers les plus reconnus du Canada qui a exposé dans le monde entier. L’entreprise Domtar a donné environ 75 de ses oeuvres.

Une peinture de Pirangas écarlates (Piranga olivacea) sur une branche.

Pirangas écarlates. Aquarelle de J. Fenwick Lansdowne, 1972. Image : J.F. Lansdowne © J. Fenwick Lansdowne

Mais les peintures et les dessins ne sont pas les seules œuvres d’art présentes dans nos collections. Par exemple, j’ai été surprise de trouver une collection de 255 appelants acquis à partir des années 1970. En 1986, le Musée présentait une exposition d’appelants qui évoquait l’histoire de gens et de leurs relations avec leur milieu. Certains ont fait partie d’autres expositions à divers moments ou servi à des programmes éducatifs.

Un appelant représentant une Sarcelle à ailes bleues (Anas discors).

Sarcelle à ailes bleues. Cet appelant de chasse est fait de liège. Création de Marcel Defasse, vers 1930–1940. Image : Susan Goods © Musée canadien de la nature

Un appelant représentant un courlis.

Tous les appelants ne représentent pas des canards. Ce courlis est un oiseau de rivage. La photo du haut montre un trou à sa base probablement pour le monter sur un bâton et le planter sur une batture. Création de Boudreau, vers 1912–1930. Images : Susan Goods © Musée canadien de la nature

Une autre collection ravissante rassemble des oeuvres des céramistes de Nouvelle-Écosse, Ernst et Alma Lorenzen. De 1949 à 1998, ils ont réalisé à partir de modèles vivants et avec la fine argile locale des champignons tout à fait fidèles sur le plan botanique. L’identification des pièces de la collection du Musée a été confirmée par le mycologue Scott Redhead d’Agriculture et agroalimentaire Canada. (Après tout, nous sommes un musée d’histoire naturelle!) Dans un sens, on peut les considérer comme des reproductions scientifiques tridimensionnelles; d’ailleurs ces céramiques accompagnaient les spécimens vivants dans notre ancienne galerie de la vie des plantes.

Une sculpture représentant trois champignons, Leccinum aurantiacum.

Ces céramiques d’Alma Lorenzen (1916–1998) et d’Ernst Lorenzen (1911–1990) représentent de façon exacte sur le plan scientifique des bolets orangés. Image : Susan Goods © Musée canadien de la nature

Et dans un tout autre registre, que dire d’une illustration d’orques à partir de moisissures vivantes? Détenteur d’un Ph.D. en sciences, l’artiste Hugh Cunningham (1928–2007) a mis à profit sa formation en chimie et en toxicologie pour élaborer sa technique qu’il nommait bio-art. Cela consistait à cultiver des moisissures (champignons microscopiques) sur une fine couche d’agar-agar déposée sur une surface vitrée. Hermétiquement scellée entre deux vitres, une image de 40 cm sur 50 cm peut compter de 2000 à 50 000 colonies de moisissures, dont certaines sont mélangées pour produire différentes couleurs.

Illustration montrant plusieurs orques (Orcinus orca) en train de sauter et de nager dans une baie près d'un phare.

Ces orques ont été « dessinées » avec des moisissures vivantes. Beaucoup de ces organismes microscopiques étaient encore vivants quand, en 1995, l’artiste d’Ottawa Hugh Cunningham a donné au Musée son œuvre de bio-art intitulée Frolic. Date inconnue. Image : Hugh Cunningham © Hugh Cunningham

La collection Art de la nature est conservée dans une salle où la lumière, la température et l’humidité sont rigoureusement contrôlées à des fins de préservation. Certaines pièces sont parfois prêtées à des établissements comme d’autres musées ou divers organismes gouvernementaux quand les conditions s’y prêtent. La prochaine fois que vous visiterez le sénat ou le bureau du premier ministre, observez bien, vous pourriez y apercevoir un des trésors de la collection Art de la nature du Musée.

Merci à l’archiviste Chantal Dussault d’avoir extrait ces artéfacts des collections à mon intention. Dans un prochain blogue, j’aimerais vous présenter une autre facette des collections du Musée.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Art, Collections, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s