Des grenouilles pour ensoleiller ma journée!

Elles sont là, spectaculaires, fascinantes! Les grenouilles sont arrivées au Musée pour nous émerveiller au cours des prochains mois dans l’exposition Des grenouilles hautes en couleur.

Ma journée n’aurait pu mieux commencer : petite conversation avec Leslie, la soigneuse, suivie d’une tournée de ces ravissantes créatures en train de se familiariser avec leur nouvel environnement.


Cette vidéo vous montre l’installation de plusieurs espèces de grenouilles dans leur nouvel habitat. La soigneuse Leslie Thompson les compte (en anglais) en même temps qu’elle les relâche de leur contenant. Vidéo : Daniel Boivin © Musée canadien de la nature

Un terrarium avec plantes et petit plan d’eau.

Les terrariums reconstituent les habitats des grenouilles. Image : Charlotte Field © Musée canadien de la nature

Après avoir été enfermées dans des boîtes pendant presque 48 heures et effectué le voyage de 12 heures de la Pennsylvanie jusqu’ici en compagnie de leur soigneuse, ces grenouilles sont sans doute heureuses de retrouver leurs cascades d’eau fraîche ou leurs bromélias.

Les terrariums sont installés depuis quelques jours déjà afin que les conditions de température et d’humidité soient parfaites à l’arrivée des vedettes… et celles-ci étaient pressées de faire le premier saut!

Les dendrobates, mes favorites, bondissaient partout à la recherche d’un petit coin propice. Un nouveau terrain de jeu, c’était hilarant!

Une grenouille de l’espèce Dendrobates leucomelas sur une branche d’arbre, en captivité, dans un habitat reconstitué.

Une dentrobate de l’espèce Dendrobates leucomelas dans son nouvel habitat. Elle fait partie des nombreux spécimens vivants de l’exposition Des grenouilles hautes en couleur qui ouvre le 25 septembre au Musée. Image : Charlotte Field © Musée canadien de la nature

Ce nouvel habitat est aussi sécuritaire pour les soigneurs qui les nourrissent puisque les dendrobates ne sont venimeux que dans la nature. Pourquoi cela? Parce que les substances toxiques proviennent des plantes, insectes, etc. qui figurent dans leur chaîne alimentaire en milieu naturel. Or en captivité, on leur donne simplement des bébés grillons et des mouches à fruit tous les jours…miam!

La grenouille singe m’a séduite avec son allure décontractée et sa livrée d’un vert vif. Leslie m’a expliqué que cet amphibien (qui est son chouchou) enduit sa peau d’une substance cireuse provenant de sa glande parotide. Elle peut ainsi se prélasser sans souci dans son environnement plutôt sec à plus de 30 °C.

Deux grenouilles singes, Phyllomedusa sauvagii, perchées sur une branche dans leur habitat reconstitué.

Grâce à la substance cireuse qui enduit sa peau, la grenouille singe, Phyllomedusa sauvagii, peut survivre dans un environnement sec et très chaud. Image : Charlotte Field © Musée canadien de la nature

Notre imposant ouaouaron fait également partie de la distribution mais il occupe seul son terrarium, car il ne se gênerait pas pour manger ses propres têtards. Acclimatés avec succès, ceux-ci se trouvent un peu plus loin dans un autre terrarium, où l’on conserve une température assez fraîche afin de retarder leur métamorphose… incroyable non!

Le ouaouaron vous semble énorme, c’est que vous n’avez pas encore rencontré Jabba, le crapaud buffle africain. Cette masse verte est une véritable machine à manger. Il avale tout ce qui passe à sa portée, des petits mammifères aux autres grenouilles. Mais ici, il doit se contenter de grillons : 20 par repas.

Une grenouille arboricole de Dennys tachetée, Rhacophorus dennysi, dans son nouvel habitat au Musée. Image : Charlotte Field © Musée canadien de la nature

Une grenouille arboricole de Dennys tachetée, Rhacophorus dennysi, dans son nouvel habitat au Musée. Image : Charlotte Field © Musée canadien de la nature

J’aurais bien passé la journée entière parmi les grenouilles, à observer le xénope lisse en train de manger aussi goulument que Macaron le glouton ou à repérer la grenouille arboricole de Dennys tachetée. Elles sont toutes fascinantes à leur manière.

Avec les jours qui raccourcissent, vous n’avez pas à aller loin pour un peu d’exotisme. Un petit saut à l’exposition Des grenouilles hautes en couleur ne manquera pas de vous dépayser!


Dans cette vidéo, vous voyez Leslie Thompson, la soigneuse des grenouilles, installer les grenouilles tomates, Dyscophus guineti, dans leur habitat. Vidéo : Daniel Boivin © Musée canadien de la nature

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Animaux de nos galeries, Animaux vivants du Musée, Expositions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s