Les poissons comme on ne les a jamais vus

Le Musée présentera une nouvelle exposition en janvier : Radiographies des poissons arctiques. Si vous pensez que l’usage des rayons X se limite aux hôpitaux, détrompez-vous! Le spécialiste des poissons Noel Alfonso explique comment et pourquoi on a recours à ce formidable outil pour étudier les poissons et autres vertébrés.

Les rayons X procurent une vue privilégiée de la structure interne d’une variété de spécimens d’histoire naturelle. À titre de responsable de la radiographie non minéralogique au Musée, j’ai radiographié une variété d’objets, dont des mâchoires de dinosaures, des tortues, des os d’oiseaux fossiles et, bien sûr, quantité de poissons. Après tout ne suis-je pas ichtyologiste, c’est-à-dire spécialiste de l’étude des poissons.

Noel Alfonso examine un poisson dans un bocal dans les réserves du Musée.

Noel Alfonso examine un bocal de la collection de poissons du Musée qui contient un guetteur à nageoire noire (Scopelosaurus lepidus) collecté dans le détroit de Davis, Nunavut. Image : Roger Bull © Musée canadien de la nature.

Le Musée présentera une nouvelle exposition en janvier : Radiographies des poissons arctiques. Si vous pensez que l’usage des rayons X se limite aux hôpitaux, détrompez-vous! Le spécialiste des poissons Noel Alfonso explique comment et pourquoi on a recours à ce formidable outil pour étudier les poissons et autres vertébrés.

Les rayons X procurent une vue privilégiée de la structure interne d’une variété de spécimens d’histoire naturelle. À titre de responsable de la radiographie non minéralogique au Musée, j’ai radiographié une variété d’objets, dont des mâchoires de dinosaures, des tortues, des os d’oiseaux fossiles et, bien sûr, quantité de poissons. Après tout ne suis-je pas ichtyologiste, c’est-à-dire spécialiste de l’étude des poissons.

Radiographie d’un flétan de l’Atlantique.

Radiographie d’un flétan de l’Atlantique (Hippoglossus hippoglossus) collecté en 1962. No de catalogue : CMNFI 1964-0033. Image : Roger Bull © Musée canadien de la nature.

Les informations fournies par la radiographie revêtent un grand intérêt en taxonomie et en systématique, deux champs de recherche de première importance dans un musée d’histoire naturelle. En ce qui concerne les poissons, le nombre de vertèbres est un des principaux critères pour différencier une espèce d’une autre. Il est parfois plus aisé de compter les rayons de nageoire sur la radiographie que sur le spécimen.

L’ostéologie (étude des os) est plus complexe chez les poissons que chez les autres vertébrés parce que leur squelette comprend beaucoup plus d’os. Sachez par exemple qu’un crâne humain comporte 28 os, tandis que celui d’un poisson en compte plus de 150! Comme la classification des poissons se fonde surtout sur l’ostéologie, vous comprendrez que la radiographie y joue un rôle essentiel.

Radiographie de trois sébastes acadiens (Sebastes fasciatus).

Radiographie de trois sébastes acadiens (Sebastes fasciatus) collecté dans la Baie de Passamaquoddy, Nouveau-Brunswick en 1960. No de catalogue : CMNFI 1964-0485. Ce spécimen apparaîtra dans l’exposition, Radiographies de poissons arctiques. Image: Roger Bull © Musée canadien de la nature.

On peut aussi tirer des renseignements écologiques des radiographies. Cette image permet de déterminer la famille taxonomique (et dans certains cas, le genre) des coquillages présents dans l’estomac du poisson.

Les radiographies ont un aspect esthétique indéniable : certaines sont splendides. Elles ont également leur part de mystère et de magie, puisqu’elles montrent à la fois l’intérieur et une partie de l’extérieur d’un objet.

Radiographie de la moitié avant d’un poisson plat (Samaris cristatus) avec des escargots dans l’estomac.

Cette radiographie de poisson plat (Samaris cristatus) montre les escargots entiers dans l’estomac. Prise par Noel Alfonso dans le cadre d’une recherche sur les poissons plats. Image : Noel Alfonso © Musée canadien de la nature.

Dans l’exposition Radiographies des poissons arctiques qui ouvrira en janvier prochain au Musée, je tire parti de ma fascination pour les poissons, de mon expérience en radiographie et de ma participation à un ouvrage sur les poissons marins de l’Arctique (Arctic Marine Fishes of Canada).

Noel Alfonso et Susan Swan derrière une grande table sur laquelle se trouvent de nombreux bocaux contenant des poissons.

Noel Alfonso et Susan Swan de l’équipe des expositions examinent des spécimens de poissons de la collection du Musée. Les radiographies de ceux-ci feront partie de la prochaine exposition. Image: Roger Bull © Musée canadien de la nature.

Pour préparer cette exposition, mon collègue Roger Bull et moi-même avons passé trois jours au Musée royal de l’Ontario à Toronto au début de novembre. Nous avons utilisé leur système pour préparer les radiographies de poissons marins de l’Arctique de cette exposition. Leur appareil produit des fichiers de haute résolution qui serviront à imprimer des acétates rétroéclairés dans des négatoscopes.

Noel Alfonso debout devant un appareil de radiographie avec la porte ouverte pour placer un spécimen.

Noel Alfonso dépose des spécimens de poissons dans la machine à radiographier. Image: Roger Bull © Musée canadien de la nature.

Cette exposition mettra en lumière la spectaculaire architecture osseuse de poissons peuplant les eaux de l’Arctique canadien. Elle soulignera aussi le fait que le Musée détient l’une des plus grandes collections de poissons marins de l’Arctique au monde. Nous espérons qu’elle séduira un vaste public.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, Expositions, Les outils du métier, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s