Les Camps Nature prennent vie au Musée

On nous demande souvent si le Musée canadien de la nature organise un camp pendant les vacances scolaires. Cette année, nous sommes heureux de pouvoir répondre par un « oui » retentissant. Pour la première fois depuis la fin de nos rénovations en 2010, nous offrons un camp d’été pour les enfants de 6 à 14 ans.

Deux femmes debout dans un décor champêtre, en été.

Souvenirs de 1984 : Laurel (à gauche) et sa collègue de l’époque Karen préparent leur saison comme monitrices au Camp Canterbury Hills. Image : Kathleen Marsman © Kathleen Marsman

Ma collègue Pamela et moi-même avons eu toutes deux des expériences très formatrices, dans notre jeunesse, à titre de participantes et de monitrices dans des camps d’été. Cela nous a beaucoup inspirées pour concevoir ce nouveau camp.

Pour ma part, les camps d’été m’ont ouverte à des activités comme les calques de feuilles ou d’écorces d’arbre et à la grande diversité des arbres qui m’entouraient. C’est aussi là que j’ai appris à m’exprimer par le théâtre, la musique et l’art oratoire.

Et surtout, les camps m’ont permis de développer ma confiance en moi et de nouer des liens d’amitié qui durent encore. Aussi est-ce avec enthousiasme que je participe à ce projet d’offrir de telles expériences aux enfants ici même au Musée.

Une femme montre une trappe à insectes volants fabriquée à partir d’une bouteille en plastique et suspendue à un arbre.

Pamela Kirk explique le fonctionnement d’une trappe à insectes volants durant un atelier du Musée. Image : Nathalie Benoît © Musée canadien de la nature

Quant à Pamela, elle garde aussi des souvenirs inaltérables de ses camps de jeunesse : « J’ai souvent participé à des camps à thème pendant les vacances. Ils comptent parmi mes plus beaux souvenirs d’enfance. Quelle plus belle façon de passer l’été que de me plonger dans des sujets qui avaient piqué ma curiosité pendant l’année. Je me souviens en particulier d’un camp, où j’ai eu l’occasion de dessiner des oiseaux et autres créatures. Comme je faisais partie des artistes les plus expérimentés, j’ai appris énormément avec ce groupe et c’est ce qui a suscité mon intérêt pour le dessin scientifique. »

Ce qu’on apprend dans un camp peut avoir une influence durable et même orienter les choix de carrière, estime Pamela. Pour sa part, elle a commencé par être participante pour ensuite développer puis administrer un camp scientifique de plein air.

« Je suis encore en contact avec beaucoup de participants et de collègues du camp. Plusieurs sont d’ailleurs devenus paléontologues, archéologues ou géologues. »

C’est donc avec emballement que notre équipe s’est mise à la conception des nouveaux Camps Nature. Nous en avons d’abord défini les objectifs, la portée et les lignes directrices. Les camps ne manquent pas dans la région de la capitale, alors comment s’en distinguer?

En prenant en considération les champs de compétences du Musée et les avis des collègues, nous avons pu mettre au point quatre thèmes : Dinosaures et fossiles, Arctique, Créatures du Canada et Bioluminescence.

Nous souhaitions aussi tirer parti de la diversité et de la richesse du personnel du Musée, qui possède collectivement une expérience très variée. Les enfants apprendront au contact d’authentiques scientifiques : un paléontologue, un explorateur de l’Arctique et peut-être même un mammalogiste. Ils auront aussi la possibilité d’explorer les coulisses d’un Musée avec un soigneur d’animaux vivants, un concepteur d’expositions ou un conservateur de collections.

À l’aide d’outils spécialisés et de pinceaux, deux garçons dégagent un fossile de la pierre où il est incrusté.

Nous voulons faire découvrir aux participants des Camps nature le travail scientifique effectué dans les coulisses du Musée. Ici, ces jeunes garçons participent au nettoyage d’un fossile encore incrusté dans la pierre. Image : C.W. Clark © C.W. Clark

En plus de donner aux campeurs l’occasion de visiter nos expositions permanentes et temporaires, comme Bioluminescence, nous leur ferons découvrir l’activité scientifique qui anime les coulisses du Musée.

Nous voulons aussi qu’ils puissent s’inspirer d’autant de membres du personnel du Musée que possible et se familiariser avec les différents métiers. Nous souhaitons qu’ils deviennent des ambassadeurs des musées et qu’ils tissent des amitiés durables avec leurs camarades de camp.

Et qui sait? Peut-être que certains de ces enfants suivront notre exemple et qu’un jour ils accueilleront à leur tour les participants des Camps Nature!

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Éducation, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s