Il faut que tout brille…même la nourriture!

La présentation de l’exposition Bioluminescence au Musée canadien de la nature a suscité d’intéressantes discussions au sein de notre division de l’éducation. Alors que nous élaborions des programmes créatifs sur le thème de la bioluminescence, nos conversations tournaient autour de deux questions : « Est-ce que ça luit? » et « Peut-on en obtenir? »

Une boisson qui luit sous une lampe UV.

Boisson énergisante, curaçao bleu et soda tonique sous une lampe UV. Image : Richard Lussier © Gourmet Cuisine

J’ai exploré ces questions dans le domaine de la restauration et cela m’a beaucoup amusée. À titre de coordonatrice de Nature Nocturne, j’ai travaillé de concert avec une de nos chefs cuisiniers, Karly Ireland, pour préparer le menu « éblouissant » de notre dernière soirée. Alors que les organismes bioluminescents fabriquent leur propre lumière, les plats que nous proposons sont, eux, fluorescents, c’est-à-dire qu’ils luisent sous une lumière spéciale, ce qui n’en demeure pas moins formidable.

Une boisson qui luit sous une lampe UV.

Limonade infusée à la vitamine C, vodka et soda tonique sous une lampe UV. Image : Richard Lussier © Gourmet Cuisine

Quel aliment ou boisson peut luire sous une lumière noire ? Karly avait déjà procédé à quelques expériences de son cru. Ceux qui ont des velléités d’essayer nos recettes à la maison doivent savoir que toutes les lumières noires ne possèdent pas la même longueur d’onde et que les résultats varieront en fonction de ce facteur.

Nous avons commencé avec quelque chose de facile : du soda tonique. Il contient de la quinine, qui émet un bleu vif sous une lumière noire, et donc les boissons préparées avec ce liquide devenaient fluorescentes. Génial! Que pouvions-nous utiliser d’autre?

On a découvert que certaines vitamines, la A et quelques B (notamment la thiamine, la niacine et la riboflavine) luisent d’un jaune vif sous la lumière noire. On pouvait donc ajouter à notre liste d’ingrédients les boissons énergétiques et certains jus de fruits. Et puis, une grande surprise : la chlorophylle luit d’un rouge brillant sous la lumière noire! En conséquence, toutes nos délicieuses salades deviendraient plus ou moins rouges selon la quantité des autres ingrédients.

Mais comment fonctionne la fluorescence? La lumière noire se situe dans le spectre des rayons ultraviolets (UV). Il s’agit d’une lumière à faible longueur d’onde et à énergie élevée, qui pénètre facilement les surfaces (c’est d’ailleurs ainsi que les coups de soleil se produisent). L’énergie des UV excite parfois les molécules de certains matériaux qui émettent alors leur propre énergie sous forme de lumière d’une longueur d’onde donnée. La couleur de la fluorescence dépend de la longueur d’onde, ou quantité d’énergie, de la lumière réémise.

Des aliments qui luisent sous une lampe UV.

Nouilles asiatiques et sushis sous une lampe UV. Image : Richard Lussier © Gourmet Cuisine

Ces produits fluorescents ne sont pas toxiques ou dangereux comme pourrait nous le faire croire Hollywood. Il s’agit plutôt d’aliments qui exhibent leur capacité à absorber et réémettre la lumière.

Ne manquez pas le Nature Nocturne du vendredi 23 mai (la soirée la plus brillante de la capitale nationale). Vous aurez l’occasion unique en son genre de goûter à un assortiment de boissons et d’aliments qui embraseront littéralement vos papilles !

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Éducation, Événements, Expositions, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s