Du nouveau à notre station des fossiles!

En novembre dernier nous inaugurions une station mobile de préparation des fossiles dans la Galerie des fossiles Talisman Energy. Chaque samedi après-midi, l’adjoint à la recherche en paléobiologie Scott Rufolo y fait une démonstration.

Un homme regarde une coque de plâtre contenant des os de dinosaures.

L’adjoint de recherche en paléobiologie Scott Rufolo prépare la nouvelle coque en vue de son traitement. Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

La massue caudale d’un gros ankylosaure (dinosaure cuirassé) a été l’un des premiers fossiles à y être traités. Il a fallu de nombreuses heures d’un travail ardu pour extraire le fossile de sa gangue rocheuse à l’aide de perceuses pneumatiques. Le temps est venu de ramener le spécimen à notre laboratoire spécialisé de Gatineau pour la touche finale. Quel fossile le remplacera à la station de préparation?

Un homme se sert d’outils pour extraire un fossile de dinosaure de la matrice rocheuse à la station de préparation.

Il a fallu plusieurs mois pour extraire la massue caudale de sa matrice rocheuse. C.W. Clark © C.W. Clark

Il existe, dans les collections du Musée, près de 200 fossiles non préparés encore dans leur coque protectrice composée de toile et de plâtre. Mais ils ne sont pas tous de bons candidats pour la station de préparation. Certains sont beaucoup trop volumineux pour l’espace limité de la galerie, sans compter le temps excessif qu’exigerait leur préparation devant le public. Selon les notes de terrain, d’autres spécimens se trouvent dans un matériel rocheux extrêmement dur ou friable; dans ces cas, il est préférable de disposer de toutes les ressources qu’offrent nos installations de Gatineau. Enfin, plusieurs fossiles sont tout simplement … ennuyeux et sans intérêt particulier pour le public. Difficile de susciter l’enthousiasme des visiteurs avec un péroné d’hadrosaure!

Deux garçons dépoussièrent délicatement un fossile à l’aide de pinceaux.

Les jeunes amateurs de dinosaures raffolent de la station de préparation des fossiles pour enfants. C.W. Clark © C.W. Clark

C’est en tenant compte de ces facteurs que nous avons choisi le nouveau fossile dont nous casserons la coque devant public le 31 mai. Elle abrite un petit os (on peut le mettre sous le bras), probablement contenu dans un grès facile à travailler, qui promet d’être intéressant. Je ne peux vous en dire plus parce que je n’en sais pas plus moi-même! Si l’on en croit l’étiquette, il s’agirait d’une autre partie d’ankylosaure. Sans entrer dans les détails, nous avons de bonnes raisons de croire que ce spécimen a été mal étiqueté. On pourrait être en présence d’une mâchoire de carnivore, mais le seul moyen de s’en assurer est d’ouvrir la coque.

Pourquoi ne pas assister, le 31 mai, au grand dévoilement? Peut-être aurez-vous la chance de discerner quelques dents dans la masse de roche.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article a été publié dans Collections, Fossiles, Recherche. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s