L’expédition 2014 de paléobiologie en Alberta : Une rétrospective

Nous voici de retour!

Après avoir passé une bonne partie de juin à la recherche de fossiles en Alberta, mon équipe (Margaret Currie et Scott Rufolo) et moi sommes de retour. En dépit du temps que nous avons passé à nous plaindre de la température, des insectes et du manque de confort, le terrain nous manque beaucoup. C’est comme cela chaque année.

La bonne nouvelle, c’est que nous avons eu une autre saison fructueuse, ce qui nous motive à retourner chaque année. À part les découvertes dont j’ai déjà parlé, nous avons fait plusieurs autres trouvailles dignes d’intérêt.

Scott a trouvé un troisième microsite d’envergure, dont nous avons soigneusement échantillonné les fossiles de vertébrés, comme nous l’avions fait pour les deux précédents. Un microsite est une concentration de fossiles de vertébrés : petits ossements et dents de gros animaux ainsi que des restes de petite faune. Dans leur ensemble, ces sites nous révèlent la biodiversité de la région de la rivière South Saskatchewan il y a environ 75 millions d’année.

Assis au sol, Scott Rufalo collecte des échantillons dans un site fossilifère.

Scott échantillonnant le riche microsite qu’il a découvert. Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

Nous avons également collecté des morceaux épars d’un petit dinosaure carnivore (théropode) qui s’érodaient sur une pente. Comme leurs descendants aviens, les petits théropodes ont des os plutôt fragiles qui s’érodent facilement. Je crois qu’on en a trouvé suffisamment pour être en mesure d’identifier l’espèce à laquelle ils appartiennent. (Petite anecdote : en collectant ces os, nous sommes tombés sur un scorpion nordique!) Nous étions sûr de mettre la main sur la tortue à carapace molle mentionnée dans mon blogue précédent.

Deux personnes collectant des restes de dinosaures sur une pente.

Scott et Margaret collectant des restes érodés d’un petit théropode sur un terrain pentu. Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature.

Gros plan d’un scorpion.

Surprise! En collectant le théropode, nous sommes tombés sur un scorpion nordique (Paruroctonus boreus). Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

Ai-je parlé des deux nouveaux gisements d’ossements de dinosaures à cornes que nous avons trouvés ? Il s’agit de sites où s’entremêlent de nombreux os désarticulés de plusieurs individus, probablement parce que les sédiments ont été perturbés par les chenaux d’une ancienne rivière.

Gros plan d’un fossile de dinosaure affleurant le sol.

Ossements de dinosaures à cornes en surface, que nous comptons exploiter l’an prochain. Observez le fémur cassé et la vertèbre caudale. Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

Ce gisement semble assez étendu, de l’ordre d’une dizaine de mètres de largeur, à l’endroit où les os affleurent. La fouille de ces sites aurait trop exigé pour les ressources et le temps limités dont nous disposions, mais nous y retournerons l’an prochain avec des étudiants afin de le fouiller correctement.

Restes d’une carapace de tortue fossile à la surface du sol.

Une magnifique tortue à carapace molle, telle que nous l’avons trouvée. Sa texture ondulée renseigne sur l’identité de l’espèce. Image: Jordan Mallon © Musée canadien de la nature

Les gisements d’ossements peuvent nous renseigner sur un tas de choses, comme le comportement des troupeaux, la structure de la population ou la prédation. Je suis tout ouï!

Le seul regret que je pourrais avoir, c’est de n’avoir pas trouvé, cet été, un squelette de dinosaure articulé, quelque chose qui fasse l’unanimité! Mais je ne dois pas m’en faire puisqu’il faut environ 66 journées-personnes pour mettre au jour un beau spécimen dans le site idéal et très étudié du parc provincial Dinosaur de l’Alberta. D’après mes calculs, nous en sommes à environ 70 jours si je compte l’expédition de l’an dernier. La grande découverte devrait donc être pour l’an prochain! Je suis impatient d’y retourner…

Lisez les précédents blogues sur cette expédition :

Direction l’Alberta! Le retour à la chasse aux fossiles de dinosaures
Des contreforts aux badlands : découvertes fossiles en Alberta

Cet article, publié dans Fossiles, Recherche, Sur le terrain, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’expédition 2014 de paléobiologie en Alberta : Une rétrospective

  1. Ping : La chasse aux dinosaures : pas toujours évidente ! | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s