Créativité au Musée : oeuvre d’art collective

Quand on m’a proposé de confectionner la réplique géante d’un champignon bioluminescent (le clitocybe de l’olivier ou Omphalotus olearius), j’étais aux anges!

Après la réalisation de modèles de luciole et d’un petit champignon en juin dernier, ce projet a commencé à prendre forme. La possibilité de créer une oeuvre d’art en collaboration avec le public me semblait trop belle pour être vraie. J’avais hâte de m’y mettre!

Un chariot sur lequel on trouve diverses fournitures pour un projet artistique.

Notre chariot de matériel contenant les essentiels : une tonne de journaux pour le papier mâché et des articles de nettoyage pour réparer les dégâts! Image : Stephanie Hachey © Musée canadien de la nature

Pour assurer la stabilité de cette sculpture de champignon, on eu recours à un support en bois, autour duquel on a ensuite modelé un treillis métallique pour obtenir la forme grossière du champignon.

On a ensuite couvert cette structure de papier mâché pour créer la surface du champignon. On attend ensuite que le papier mâché sèche pour le peindre (avec de la peinture phosphorescente). Vous pouvez réaliser vos propres sculptures chez vous avec ces matériaux très simples!

Une sculpture en treillis métallique partiellement recouverte de papier mâché et installée sur une bâche dans une galerie.

Notre installation au 1er étage de la rotonde. Image : Stephanie Hachey © Musée canadien de la nature

Le projet a commencé en beauté : un visiteur est venu m’aider et me donner d’excellentes idées pour rendre cette sculpture (je cite) : « magnifique! ». Il m’a conseillé sur la façon de disposer le treillis, d’appliquer le papier mâché et m’a soufflé l’idée d’illuminer la sculpture de lumières bleues et vertes.

Une jeune fille applique du papier mâché sur une sculpture en treillis métallique.

Notre astucieuse assistante en train d’ajouter du papier mâché à la sculpture! Bravo Evelyn! Image : Stephanie Hachey © Musée canadien de la nature

Un des assistants les plus mémorables s’appelle Evelyn : elle a gentiment consacré presque tout un après-midi à notre projet. Très douée dans le domaine artistique, Evelyn a collaboré à la pose du papier mâché, qui donne la forme à la sculpture. Elle a apporté une aide précieuse au projet en montrant aux autres comment procéder.

La sculpture presque entièrement recouverte de papier mâché.

Gros plan sur l’état actuel des travaux. Quand nous aurons terminé la pose du papier mâché, nous nous mettrons à nos pinceaux! Je suis impatiente de voir la sculpture luire dans le noir! Image : Stephanie Hachey © Musée canadien de la nature

Une fois terminée la coque de papier mâché, on procédera à la peinture! On appliquera quelques couches d’apprêt, puis de la peinture phosphorescente pour la touche finale de notre réplique de champignon bioluminescent.

J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec mes assistants jusqu’à présent. Vous avez jusqu’à la mi-août pour saisir cette occasion de participer à une oeuvre d’art collective au Musée canadien de la nature!

Ce programme se déroule les mercredis et les dimanches jusqu’au 13 août, de 10 h à midi et de 13 h 30 à 16 h à la rotonde (1er niveau).

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Art, Éducation, Nos visiteurs, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s