À la recherche d’inspiration en Arctique

Caroline Lanthier est chargée principale de contenu et chargée de projet aux expositions au Musée canadien de la nature. Elle a accompagné l’expédition arctique 2014 de Students on Ice afin de récolter des idées auprès des jeunes participants pour la prochaine galerie permanente du musée qui aura pour thème l’Arctique. Elle présente ici quelques idées inspirées des activités quotidiennes de l’expédition.

7 juillet : on m’annonce qu’une place s’est libérée à bord du Sea Adventurer, le bateau de l’expédition arctique 2014 de Students on Ice, et que cette place m’est destinée.

Ma mission : en apprendre le plus possible sur l’Arctique, m’imprégner de la beauté de ses paysages, de sa flore et de sa faune, aller à la rencontre de ses habitants, et découvrir les intérêts et les préoccupations des jeunes participants de l’expédition.

Caroline et un minéralogiste du musée examinent des roches sur une plage.

Caroline (à gauche) et Paula Piilonen, une minéralogiste du Musée, examinent des roches pendant l’expédition 2014 de Students on Ice. Image : Martin Lipman © Students on Ice.

Mon but : récolter des idées pour la prochaine galerie permanente du Musée canadien de la nature sur l’Arctique qui ouvrira ses portes en 2017.

Mon état d’esprit : ravie, follement heureuse, je vais enfin voir l’Arctique.

12 juillet – Nunavik (le nord du Québec)
Arrivée à Kuujjuaq. Accueil de la communauté, visite du village, barbecue et jeux inuits. Embarquement sur le Sea Adventurer.

Coucher du soleil et iceberg près de Nachvak Fjord, Labrador

Coucher du soleil et iceberg près de Nachvak Fjord, Labrador. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

Idées récoltées

  • Mettre un quatre-roues dans l’exposition, ou une motoneige, car ce sont les moyens de déplacement dans les communautés du Nord;
  • Placer une balle de tissu suspendue au bout d’une corde à l’entrée de l’exposition. Les visiteurs doivent tenter le « high kick » afin de pouvoir entrer;
  • Les maisons sont très colorées à Kuujjuaq. L’exposition devrait ressembler à ça.

13 juillet –  Nunavut
Incursion au Nunavut avec la visite de la communauté abandonnée de Killiniq, sur l’île du même nom, et une sortie en zodiac autour des îles Button avec échantillonnage des eaux avoisinantes.

Idées récoltées :

  • Présenter des moulages de différentes déjections animales, e.g. un ours blanc, un caribou, un lièvre, et expliquer ce qu’on peut apprendre sur l’alimentation de ces mammifères en les examinant.
  • Déplacer une des vieilles maison de Killiniq, ou un morceau, et la mettre dans l’exposition pour raconter l’histoire de cette communauté et d’autres communautés abandonnées;
  • Installer un aquarium éclairé et y mettre du zooplancton et des méduses.
Un scientifique sur l’expédition identifie des algues marines pour des participants au parc national des Monts-Torngat.

David Gray, un des experts sur l’expédition, identifie les algues marines, Baie Eclipse, Parc national des Monts-Torngat, Labrador. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

14 au 16 Juillet – Labrador, Parc national des Monts-Torngat
Visite de fjords majestueux, de baies magnifiques et du camp de base du Parc national des Monts-Torngat. Randonnées pédestres, pêche, baignade polaire et rencontre avec des aînés inuits. Nombreuses présentations et ateliers. Observation d’ours blancs et d’un petit rorqual.

Vue du camp de base, Camp de base, Parc national des Monts-Torngat, Labrador.

Camp de base, Parc national des Monts-Torngat, Labrador. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

Idées récoltées :

  • Reconstituer un squelette de phoque, comme un casse-tête en 3D;
  • Présenter des spécimens des différents types d’algues que l’on retrouve dans l’océan Arctique.
  • Parler de l’ours blanc et du changement climatique, de l’état des différentes populations telle celle de Davis Strait.
  • Est-ce vrai que les lemmings se suicident? Démythifier avec une vidéo humoristique.
  • Mettre de la musique dans l’exposition, comme du chant de gorge ou du rap inuit.
    Mettre un aquarium géant avec des espèces de poissons de l’Arctique, comme  le poisson étrange que nous avons pêché, le chaboisseau.

17 et 18 juillet – Mer du Labrador, en route vers le Groenland
Présentations et ateliers divers sur le Groenland, la vie en Arctique, les glaciers, le changement climatique, la faune arctique et l’exploration sous-marine; lancé de bouteilles à la mer et observations de globicéphales et de rorquals communs.

Idées récoltées :

  • Présenter plusieurs modèles de baleines en taille réelle, par exemple un groupe de narval ou de béluga.
  • Parler des oiseaux marins, ce qu’ils mangent, où ils nichent, et expliquer comment ils font pour retrouver leur chemin durant leur migration.
  • Présenter les défis des communautés inuites tels l’éducation et la sécurité alimentaire.
  • Créer un jeu vidéo sur la fonte des glaciers et l’impact sur les courants marins, les villes côtières, et les diverses espèces qui vivent dans l’océan.
Vue de la glacier à Evigsfjord, Groenland.

Glacier, Evigsfjord, Groenland. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

19 au 23 juillet – Groenland
Visite de fjords majestueux, randonnées au pied de glaciers et sur la calotte glacière, visite de la communauté de Nanortalik, de la mine abandonnée d’Ivigtut et de la capitale groenlandaise, Nuuk. Observation de baleines à bosse et de bœufs musqués.

Vue de la communauté de Nanortalik.

Communauté de Nanortalik, Groenland. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

Idées récoltées :

  • Mettre un spécimen de bœuf musqué dans l’exposition. Créer un jeu vidéo où une personne dirige les loups et une autre les bœufs musqués, afin d’expliquer comment ils se défendent en formant un cercle.
  • Utiliser des modèles géants de différents types d’icebergs que les gens peuvent bouger pour créer un labyrinthe.
  • Il y a beaucoup de jolies fleurs en Arctique. Présenter des grandes photos de fleurs.
  • Diviser l’exposition en 4 parties : l’Arctique, un milieu de vie; l’Arctique, une  frontière; l’Arctique, la vie sauvage et l’Arctique, un laboratoire.
Campanule à feuilles rondes (Campanula gieseckiana), Paradise Valley, Groenland.

Campanule à feuilles rondes (Campanula gieseckiana), Paradise Valley, Groenland.

  • Parler de l’alimentation et du système digestif des baleines à bosse; pourquoi leurs déjections sont-elles rouges?

24 juillet : de retour à Ottawa, les jeunes participants de l’expédition arctique 2014 de Students on Ice se disent adieu avec beaucoup d’émotions. Pour ma part, c’est mission accomplie. Les jeunes ont partagés avec générosité leurs idées. J’ai pu saisir que la lutte contre le changement climatique était au centre de leurs intérêts et préoccupations.

Maintenant, au travail !

Une mine abandonnée d'Ivigtut.

Mine abandonnée d’Ivigtut, Groenland. Image : Caroline Lanthier © Musée canadien de la nature.

Cet article, publié dans Arctique, Expositions, Sur le terrain, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s