Le retour d’Ignite, la recherche en un éclair!

Après deux ans, qui ont passé en un clin d’oeil, les membres du personnel de notre section Recherche et collections proposent une deuxième série « Ignite ». Le défi est grand : ils ont cinq minutes chacun pour expliquer ce qu’ils font au Musée et ce qui motive leurs recherches.

Ignite est un événement pour passionnés qui a lieu dans plus de 100 villes dans le monde. L’idée est la suivante : chaque invité doit présenter son topo en 20 diapos qui avancent automatiquement à intervalles de 15 secondes. Au début novembre, le personnel du Musée et les membres du conseil d’administration ont profité d’une avant-première d’Ignite 2, à laquelle participaient des visages connus mais aussi de purs néophytes.

Montage. Texte : Ignite; Danger : science en cours. Image : un homme tenant un insecte épinglé à la hauteur de son visage.

Avec la formule Ignite, la présentation se limite à 5 minutes et 20 diapos de 15 secondes chacune. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature; © Musée canadien de la nature

Parmi les moments forts d’Ignite 1 en 2012, on se souvient de Kieran Shepherd, notre conservateur de fossiles, qui lançait des figurines de dinosaures et des fromages Babybel® à l’auditoire (pour en connaître la raison, ne manquez pas notre séance publique d’Ignite 2 le 26 novembre).

On y apprend toujours quelque chose de nouveau. Par exemple, j’ignorais que les scientifiques pouvaient prendre de telles libertés et s’amuser à ce point en nommant une nouvelle espèce. L’entomologiste Bob Anderson, Ph.D., nous en a donné quelques exemples. Spongiforma squarepantsii est un champignon. Celui qui l’a ainsi baptisé devait sûrement avoir des enfants à la maison qui regardaient Bob l’éponge. Vous ne trouverez pas Gelae donut, Gelae belae, Gelae rol sur le menu du restaurant du coin; et pour cause, ce sont des coléoptères se nourrissant de champignons. Quant à Vini vidivici, c’est une espèce qui s’est éteinte il y a de 700 à 1300 ans… Qui sait, Jules César en avait peut-être un comme animal domestique?

Dessin d’artiste montrant un Loriquet conquis perché sur une branche d’arbre.

Vini vidivici est le nom latin du Loriquet conquis, qui s’est éteint il y a de 700 à 1300 ans. Il est aussi un jeu de mots qui fait référence à la célèbre phrase de Jules César : Veni, vidi, vici (je suis venu, j’ai vu, j’ai conquis). Image : FunkMonk (Michael B. H.) © FunkMonk (Michael B. H.), partagée sous licence Creatives Commons BY SA 3.0.

La conservatrice de botanique Jennifer Doubt a repris ses explications où elle les avait laissées il y a deux ans : elle avait alors décrit avec brio les vertus des plantes pressées. Cette fois, elle présente les pensionnaires « craquants, croûteux et tortueux » de l’Herbier national. Craquants comme les carapaces de verre de certaines algues microscopiques et les tubes de verre dans lesquels on conserve les plantes microscopiques de notre collection. Croûteux comme les lichens crustacés. Et les lichens sont intéressants : ils sont non seulement ravissants mais ils constituent des indicateurs environnementaux très sensibles. Enfin, tortueux comme les mousses, ces incroyables plantes qui défient la mort.

Ignite vous permet de jeter un coup d’oeil dans les coulisses de notre section Recherche et collections. Ceci n’est qu’un avant-goût des onze présentations offertes le 26 novembre. Soyez-y dès 19 h.

Découvrez pourquoi l’ichtyologiste Noel Alfonso considère les poissons plats comme LES plus merveilleux des poissons. Écoutez Jeff Saarela, Ph. D., notre nouveau directeur du Centre de connaissance et d’exploration de l’Arctique, parler de son expédition estivale le long du fleuve Coppermine dans le Nunavut. Voyagez au Cambodge avec la minéralogiste Paula Piilonen, Ph. D., qui est à la recherche de zircon, un minéral qui apparaît dans tous les types de roches sur terre et qu’on utilise en joaillerie (elle s’intéresse davantage aux cristaux qu’aux gemmes). Ne manquez pas le paléontologue Jordan Mallon, Ph. D., qui racontera ses aventures dans les badlands de l’Alberta.

Un conservateur sur le podium.

Le conservateur de fossiles Kieran Shepherd lance des figurines de dinosaures et des fromages Babybel à l’auditoire. Image : © Musée canadien de la nature

Avec pour devise « Éclairez-nous, mais faites-le vite », les présentations Ignite ne dureront en tout que 55 minutes. La soirée se poursuivra dans la Galerie aux murs de pierre où l’on pourra socialiser et discuter avec les conférenciers. De légers rafraîchissements seront servis.

Pour réserver une place à cette activité GRATUITE, écrivez à lbeaudoin@mus-nature.ca. Ne tardez pas, car les places assises sont limitées. Traduction simultanée offerte.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Collections, Découverte et étude des espèces, Recherche, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le retour d’Ignite, la recherche en un éclair!

  1. charmarke dit :

    c est vraiment magnifique. j encourage et je félicite très sincèrement tous les chercheurs et les scientifiques…très beau travaille….pence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s