Un livre rare de Sir John Franklin est traité aux petits soins

Depuis la découverte, en septembre dernier, du HMS Erebus, dans lequel Sir John Franklin serait mort, un de nos livres rares se trouve sous les feux de la rampe.

Il s’agit de Narrative of a journey to the shores of the Polar Sea, in the years 1819, 20, 21 and 22 [Récit d’un voyage sur les côtes de la mer Polaire dans les années 1819 à 1822]. C’est en 1823, après ses deux premières expéditions, que Sir John Franklin a rédigé cet ouvrage.

En octobre dernier, le précieux livre a été exposé dans le cadre des Portes ouvertes à notre Campus de la recherche et des collections, et a fait parler de lui dans les médias locaux (en anglais).

Un livre abîmé est posé sur une table, à côté de morceaux de reliure en cuir.

Le livre de Sir John Franklin Narrative of a journey to the shores of the Polar Sea, in the years 1819, 20, 21 and 22 avant la restauration. L’ouvrage date de 1823. Âgé de 190 ans, il avait besoin de soins avant de pouvoir être exposé au Musée. Image : Kyla Ubbink © Musée canadien de la nature

Comme on peut l’imaginer, après 190 ans d’existence, la reliure de cuir avait besoin de petits soins. Avec le temps, la couverture s’était détachée. Elle avait aussi commencé à se dégrader sous l’action de la pourriture rouge. À ce stade, toute manipulation était susceptible d’en accélérer la détérioration.

Un livre posé sur une table et dont la reliure est réparée.

Le livre de Sir John Franklin après la restauration. Image : Kyla Ubbink © Musée canadien de la nature

Une femme debout près d'une table où est posé un livre ancien.

La conservatrice Kyla Ubbink a restauré le livre. Image : Laura Smyk © Musée canadien de la nature

Bien que nous conservons nos livres rares dans une pièce à ambiance contrôlée et que nous les manipulons avec des gants, il faut à l’occasion prodiguer certains traitements pour préserver ces matériaux. Nous avons engagé Kyla Ubbink, une restauratrice de papier d’Ottawa, pour redonner vie à notre précieux livre.

Elle a procédé à un traitement en profondeur comprenant plusieurs opérations : consolider et traiter le cuir atteint de pourriture rouge, réparer les déchirures, les plis et les fils effilochés, replier les cartes de manière à ce qu’elles tiennent dans le livre, aplatir la couverture écornée, nettoyer la surface et en brosser les débris et la poussière, sans compter la réparation de la reliure. De tels travaux de restauration nécessitent du temps : il faut laisser sécher la colle et terminer une opération avant d’entamer la suivante.

Une des cartes du livre dépliée.

Le livre comprend quatre cartes géographiques en photogravure. Elles ont dû être repliées aux bonnes dimensions afin de bien s’insérer dans l’ouvrage et être ainsi bien protégées. Image : Kyla Ubbink © Musée canadien de la nature

Reposant sur un support agrémenté de laiton, ce livre est exposé dans une vitrine de la nouvelle exposition Voix de l’Arctique. Les membres de l’équipe des expositions attendaient le retour du livre avec impatience en vue de choisir à quelle page illustrée ouvrir le livre. Ils ont opté pour une illustration de la mer Arctique vue de l’embouchure du fleuve Coppermine à minuit le 20 juillet 1821. Les planches sont toutes aussi belles les unes que les autres de sorte que le choix n’a pas été facile.

Un livre ouvert sur une page illustrée dans une vitrine d'exposition.

On peut admirer cette très belle illustration du livre de Sir John Franklin dans l’exposition Voix de l’Arctique jusqu’au 3 mai 2015. Image : Elizabeth Debeljak © Musée canadien de la nature

En lisant des passages du livre, j’ai été immédiatement transportée dans le passé. Le récit et les descriptions de cette époque et de ces lieux rendent la lecture des plus agréables, tandis que la poésie d’apparence si spontanée ajoute une petite touche artistique.

On peut lire le texte en ligne, mais je vous recommande d’aller voir le livre authentique. Après la fermeture de l’exposition Voix de l’Arctique, le 3 mai 2015, consultez le livre à la bibliothèque du Musée, sur rendez-vous. Profitez de l’occasion pour découvrir d’autres trésors de la collection des livres rares.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, Collections, Expositions, Les outils du métier, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un livre rare de Sir John Franklin est traité aux petits soins

  1. Ping : Illustrations du livre de Sir John Franklin datant de 1824 | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s