Expédition dans l’Arctique : flore et canards eiders sous la loupe!

L’été est arrivé et il est temps une fois de plus de se diriger vers l’Arctique canadien pour étudier la biodiversité végétale.

Pendant un mois, Roger Bull et moi travaillerons dans le sud de l’île de Baffin, dans la communauté de Cape Dorset, autour de celle-ci, et sur de nombreuses petites îles dans le détroit d’Hudson, au nord-est de Cape Dorset. Le détroit d’Hudson relie l’océan Atlantique à la baie d’Hudson. Au nord, il est bordé par l’île de Baffin, et au sud par le nord du Québec.

Collage de cartes indiquant les territoires à l’étude.

En haut à gauche, la carte du Nunavut. Le rectangle noir montre l’endroit où nous ferons nos recherches dans le sud de l’île de Baffin. Plus bas, les boîtes rouges indiquent plus précisément les territoires à l’étude en 2015.
Images en haut à gauche : Algkalv et Dr Blofeld basée sur l’originale de Yug; petite carte insérée par EOZyo; montage des deux cartes par Ruhrfisch, partagée sous license CC BY 3.0; modifiées par J.M. Saarela.
Image principale : Imagery ©2015, IBCAO, Landsat, Data SIO, NOAA, U.S. Navy, NGA, GEBCO, Map data ©2015 Google, modifiée par J.M. Saarela.

La logistique pour l’expédition de cette année diffère un peu de celle de nos voyages précédents. Nous serons sur le terrain avec une petite équipe de chercheurs d’Environnement Canada qui étudient les Eiders à duvet et à tête grise. Ce programme de recherche, mené par Dr Grant Gilchrist du Centre national de la recherche faunique, étudie les colonies d’eiders dans l’est de l’Arctique depuis près de 20 ans. Leurs questionnements scientifiques sont variés. Ils étudient entre autres l’effet de la prédation des nids d’eiders par les ours polaires alors la glace de mer diminue. Ils repèrent également les habitats marins clés utilisés par les oiseaux de mer.

Pendant les quatre premiers jours du voyage, Roger et moi allons explorer et documenter la biodiversité végétale dans le hameau de Cape Dorset et autour de celui-ci. La diversité végétale à Cape Dorset même est assez bien documentée. Cependant, la plupart des collections existantes ont été recueillies dans les années 1920 et 1930 et ne sont pas localisées avec précision. De plus, nous ignorons si l’inventaire de la région est complet. Je soupçonne que non. Notre principal objectif à cet endroit sera de s’assurer que toutes les espèces végétales dans la communauté et autour de celle-ci sont documentées avec des spécimens.

Vue de Cape Dorset en été.

Le hameau de Cape Dorset est situé sur l’île Dorset au sud de l’île de Baffin, dans la région de Qikiqtaaluk au Nunavut. Image : Daniel Christopher © Daniel Christopher, partagée sous license CC BY 3.0;

Tout près, nous allons également explorer le parc territorial Mallikjuaq (en anglais seulement) (Mallikjuaq signifie ‘grosse vague’ en inuktitut), un petit parc de quelque 18 km2, où certaines des collections ont été recueillies en 1970. Le parc couvre les îles Mallik et Cape Dorset, séparées par un étroit passage que l’on peut traverser à pied à marée basse. Ce sera le troisième parc territorial que nous explorerons pour en étudier la richesse botanique. (Lisez les récits de nos voyages précédents au parc territorial Kugluk/Bloody Falls en 2014 et au parc territorial Katannilik en 2012.)

Nous allons ensuite rejoindre l’équipe qui étudie les eiders. Ensemble, nous parcourrons, sur une période de trois semaines, environ 30 îles variant de 0,1 à 5 km2. Nous allons voyager par bateau de Cape Dorset jusqu’aux îles situées dans le détroit d’Hudson, où nous allons camper.

Les canards eiders préfèrent nicher sur des îles où la végétation est dense. Et l’équipe d’étude des eiders émet l’hypothèse que ces habitats ont peut-être été créés par les oiseaux avec le temps, par le dépôt de nutriments. Pour tester cette hypothèse, elle va effectuer des enquêtes sur la biodiversité des îles avec et sans eiders. Elle fera aussi une cueillette de données sur les insectes, le sol, l’eau et les sédiments des étangs et la végétation.

Quatre oeufs dans un nid de duvet.

Oeufs d’eider (Somateria sp.). Les eiders nichent typiquement sur de petites îles, près de l’eau. Le nid est un creux dans le sol tapissé de bâtonnets et de duvet. Image : Roger D. Bull © Musée canadien de la nature

C’est là que nous avons un rôle à jouer. Nous allons travailler avec l’équipe d’étude des eiders pour décrire la biodiversité des plantes vasculaires, des bryophytes, des champignons et des lichens sur leurs sites d’étude. Nous allons également effectuer des études élargies et complètes de la biodiversité végétale de chaque île, documentant toutes les espèces à l’aide de spécimens qui seront déposés dans l’Herbier national du Canada.

Aucune des îles que nous prévoyons visiter n’a été explorée par des botanistes auparavant. Aucune information n’existe sur la diversité des plantes dans ces endroits difficiles d’accès et peu connus. Les nouvelles informations sur la végétation nous aideront à mieux comprendre l’habitat de l’eider ainsi que la diversité et la répartition de la flore arctique dans le détroit d’Hudson.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, Collections, Plantes et algues, Recherche, Sur le terrain, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Expédition dans l’Arctique : flore et canards eiders sous la loupe!

  1. Ping : De la plante à l’article | Le blogue du Musée canadien de la nature

  2. Ping : Expédition dans l’Arctique : il faut s’adapter à tout, même aux glaces inattendues en juillet! | Le blogue du Musée canadien de la nature

  3. Ping : Expédition estivale dans l’Arctique canadien accessible | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s