Mes diatomées irlandaises, partie 1

Partie 1 : Trouver des échantillons

En septembre dernier, j’effectuai une visite touristique de deux semaines avec mon frère Russell dans la magnifique république d’Irlande ainsi qu’en Irlande du Nord (Royaume-Uni).

Falaises bordant la mer.

Les falaises de Moher, situées sur la côte ouest de l’Irlande, dans le comté de Clare. Image : Joe Holmes © Musée canadien de la nature

Depuis 2013, je suis bénévole au Musée canadien de la nature. Comme je travaille avec Paul Hamilton sur les diatomées d’eau douce, j’ai pensé que ce voyage serait l’occasion de collecter des échantillons de diatomées dans les cours d’eau, les lacs et les étangs d’Irlande. J’ai réussi à obtenir 21 échantillons provenant de diverses parties de l’île.

Un château sur la rive d’un cours d’eau.

Le château Kylemore sur les rives du lac Pollacapall, à Connemara, dans le comté de Galway, en Irlande. Image : Joe Holmes © Musée canadien de la nature

Malgré l’excellence du circuit touristique en autocar, c’était un peu difficile de prélever des échantillons dans les plans d’eau. Ç’aurait été plus facile si j’avais voyagé en auto à mon propre rythme, car je n’aurais pas été limité par l’itinéraire suivi. Les sites et les villes que nous avons visités se trouvaient le plus souvent le long des côtes et nous avions des arrêts réguliers d’environ une heure.

Un homme devant des pierres.

Joe Holmes parmi les colonnes de basalte hexagonales de la Chaussée des géants dans le comté de Moyle, en Irlande du Nord. Image : Russell Holmes © Musée canadien de la nature

Les fleuves traversant les villes côtières ont tendance à subir l’influence des marées et donc de l’eau salée. Je devais donc trouver de l’eau douce coulant de l’amont. De plus, dans les villes et les villages, ces cours d’eau sont souvent murés et donc difficiles d’accès. En campagne, des clôtures bloquent parfois l’accès. Certains avaient un débit très fort, d’autres étaient trop profonds. J’ai néanmoins trouvé de nombreuses occasions d’accéder à des lacs, des étangs ou des cours d’eau.

Monticule recouvert d’herbe.

Anciens tertres datant de plus de 5000 ans à Knowth près du fleuve Boyne, dans le comté de Meath, en Irlande. Image : Joe Holmes © Musée canadien de la nature

Pour prélever les échantillons, je me suis servi d’une poire à arroser afin d’aspirer la boue du fond (contenant des diatomées) et la verser dans de petites bouteilles. J’ai pris des photos du site de collecte et j’ai localisé l’endroit précis sur une carte touristique de la région.

Collage: Château de Blarney et une diatomée.

En haut : Le château de Blarney contenant la fameuse Pierre de l’éloquence, dans le comté de Cork, en Irlande. En bas : Une diatomée, Stauroneis cf. gracilis (dimension : 140 μm), provenant d’un ruisseau sur l’île Garnish, au large de Glengarriff. Les diatomées sont des algues unicellulaires munies d’une enveloppe siliceuse. Leur étude révèle aux scientifiques les effets des activités humaines (urbanisation locale, changements climatiques mondiaux) sur la biodiversité et la santé des écosystèmes. Images : Joe Holmes © Musée canadien de la nature

Une fois à l’hôtel, j’ai filtré les échantillons grâce à un entonnoir et du papier filtre spécial, puis je les ai laissés sécher pendant la nuit. J’ai mis les sédiments secs dans un sac de plastique scellé pour le voyage. Comme je n’avais pas de téléphone intelligent, j’ai déterminé plus tard, avec Google Maps, la latitude et la longitude. Cela a bien fonctionné.

Carte de l’île d’Irlande.

Carte de l’île d’Irlande, indiquant la république d’Irlande et l’Irlande du Nord. Image : © Tintazul, modified (licence: CC BY-SA 2.5)

Nous attendons avec impatience de traiter et de photographier ces échantillons irlandais et nous en présenterons dans un prochain blogue. Ils nous fourniront un aperçu des diatomées d’Irlande et indiqueront s’il vaut la peine de poursuivre les recherches.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Plantes et algues, Recherche, Sur le terrain, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Mes diatomées irlandaises, partie 1

  1. Ping : Mes diatomées irlandaises : des sites fructueux aux quatre coins de l’île | Le blogue du Musée canadien de la nature

  2. Ping : Des diatomées canadiennes « royales » de l’étang de Rideau Hall, à Ottawa | Le blogue du Musée canadien de la nature

  3. Ping : Sur les pas du pèlerin : la collecte de diatomées en Terre sainte | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s