L’histoire naturelle en images

Le million d’étranges plantes séchées que compte l’Herbier national du Canada s’accompagne d’une foule de petites notes contenant des renseignements étonnants; il arrive que ces inscriptions constituent la pointe de l’iceberg et conduisent à d’heureuses découvertes. Chaque feuille représente une pièce d’un tableau beaucoup plus vaste.

Il n’y a pas longtemps, alors que je cherchais des spécimens de plantes de la région du fleuve Coppermine (nous examinons toutes les espèces de cette région du Nunavut, y compris celles issues de notre dernière expédition, pour un article en floristique), je suis tombé sur une feuille d’herbier qui a attiré mon attention.

Collage de pédiculaire arctique (collection #CAN26547; diapo d'archive S78-303).

Le spécimen par lequel tout est arrivé : une pédiculaire arctique (Pedicularis langsdorffii sous-espèce arctica). La plante a été pressée et préservée à Kugluktuk par Mildred Wood. À côté : le même spécimen photographié par Raymond Wood. Images : Paul Sokoloff, Raymond D. Wood © Musée canadien de la nature

Sur cette feuille d’herbier d’un spécimen de pédiculaire arctique très bien pressé (Pedicularis langsdorffii sous-espèce arctica) se trouvait une annotation très lisible de la même belle écriture que l’étiquette.

La note, qui faisait référence à une diapo de musée no 203, m’a intrigué. « Pourrait-il s’agir de notre musée, me suis-je demandé. Aurions-nous quelque part une photo datant de 50 ans de ce spécimen ? » J’ai donc envoyé un courriel à notre service des archives dont le personnel se montre toujours dévoué. Même pas 20 minutes plus tard, on avait quelque chose à me montrer.

Une femme qui se trouve à côté d'une rangée de tiroirs de rangement montre une diapositive.

L’adjointe aux Archives Laura Smyk montre une diapo parmi les milliers que contiennent les archives du Musée. Image : Paul Sokoloff © Musée canadien de la nature

Raymond Wood, le collectionneur mentionné sur les spécimens, est aussi apparu comme un grand amateur de photographie. Avocat de son état, il s’est passionné pour les plantes de l’Arctique après avoir visité notre herbier et discuté avec le botaniste du Dominion de l’époque : A. Erling Porsild de notre Musée. (Lire l’article nécrologique de Wood en format PDF, en anglais seulement.)

Arpentant l’Arctique en compagnie de son épouse Mildred, M. Wood a photographié de nombreuses espèces de plantes. Sa femme, qui était apparemment la botaniste du couple, a soigneusement pressé et préservé les spécimens afin qu’ils servent de spécimens témoins dans nos collections; chacune des 775 plantes photographiées a été pressée et ajoutée à l’herbier.

Une pédiculaire capitée en fleurs (diapo d'archive S78-304).

Une pédiculaire capitée (Pedicularis capitata) à Kugluktuk. Image : Raymond D. Wood © Musée canadien de la nature

Nous continuons de photographier de nombreuses plantes que notre équipe collecte dans l’Arctique chaque année. Mais de nos jours, nous pensons davantage à la capacité de la carte mémoire SD et du serveur qu’au rangement des rouleaux de films et des diapos. Ces photos, nouvelles et anciennes, servent à illustrer les guides de terrain, les sites Web et les publications et à captiver les amoureux des plantes, comme le couple Wood.

Une diapositive tenue avec une pince, représentant un carex mineur (diapo d'archive S78-268).

Une des nombreuses diapos que le couple Wood a données au Musée. Elle représente un carex mineur (Carex aquatilis sous-espèce minor). Image : Paul Sokoloff © Musée canadien de la nature

Nous ne jetons jamais les vieilles diapositives, ni d’ailleurs les vieux spécimens, car on ne sait jamais quand les unes ou les autres seront utiles. Je suis certain que Mildred et Raymond Wood seraient ravis de voir que leurs photos retrouvent une nouvelle vie.

Un saule de l'Arctique en fleurs (diapo d'archive S78-318).

Les fleurs rouges d’un spécimen mâle de saule de l’Arctique (Salix arctica). Ces fleurs printanières éphémères sont immortalisées dans la collection de diapos du Musée. Image : Raymond D. Wood © Musée canadien de la nature

Des plants d'astragale australe en fleurs (diapo d'archive S78-262).

Des plants d’astragale australe (Astragalus richardsonii) de la région du fleuve Coppermine. Image : Raymond D. Wood © Musée canadien de la nature

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, Art, Collections, Plantes et algues, Sur le terrain, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s