Que cache un nom? Une année de taxonomie au Musée canadien de la nature

La taxonomie est la principale activité du Centre de découverte et d’étude des espèces du Musée canadien de la nature. C’est la science de la découverte, de l’appellation et de la classification des espèces végétales, animales et minérales. En 2015, les scientifiques du Musée ont décrit 34 nouvelles espèces et plusieurs ont même prêté leur nom à certaines espèces.

Quatre photos sous-marines de colonies d’une lime géante.

Photos in situ de la lime géante Acesta cryptadelphe. Jean-Marc Gagnon, Ph. D., conservateur des invertébrés au Musée, a décrit cette nouvelle espèce découverte dans des canyons sous-marins au large de la côte Est du Canada. Image : © Pêches et Océans Canada

Les scientifiques du Musée découvrent de nouvelles espèces en étudiant les collections ou en menant des expéditions sur le terrain au Canada ou à l’étranger. Ils scrutent les différences morphologiques, moléculaires ou cristallographiques du spécimen en question avec les espèces connues pour savoir s’il s’agit d’une espèce nouvelle. Il s’agit d’un processus parfois laborieux, mais une fois que l’espèce est reconnue comme nouvelle, le plaisir commence : on doit donner à cette espèce un nom scientifique qui lui est propre.

Un homme collecte des insectes.

L’entomologiste du Musée, Bob Anderson, Ph. D., collectant des insectes au Guatemala. Il a découvert de nombreuses nouvelles espèces de charançons et il existe même une espèce qui porte son nom. Image Jose Monzon Sierra © Jose Monzon Sierra.

Généralement, on choisit un nom qui décrit un trait morphologique distinctif de l’espèce – par exemple grand (grandis), rouge (rufus) – ou d’autres caractéristiques qui les distinguent de leurs plus proches parents. Certains scientifiques font référence à la situation géographique de l’espèce dans le nom, comme canadensis, brasiliensis ou manitobaite.

D’autres, peut-être dans l’espoir d’attirer l’attention dans les médias sociaux et dans la culture Pop, donnent à des espèces de plantes ou d’animaux le nom de personnalités (réelles ou fictives), de musiciens, de politiciens, d’acteurs ou même de personnages de films célèbres (comme Agra schwarzeneggeri, Agra katewinsletae, Trigonopterus chewbacca, Scaptia beyonceae, Aegrotocatellus jaggeri, Agathidium bushi et Phthitia mulroneyi). Mais cela ne se produit pas avec les espèces minérales, car les règles internationales d’appellation des minéraux interdisent les références à la culture Pop. Ces directives très rigides ont pour but d’éviter les pressions commerciales.

Trois photos d’un poisson fossile.

Cumbaaichythes oxyrhynchus. Ce poisson fossile du Crétacé, qui représente un nouveau genre et une nouvelle espèce, est nommé en hommage au chercheur associé du Musée canadien de la nature Stephen L. Cumbaa. (Échelle graphique = 5 mm). Image : Alison M. Murray © Alison M. Murray

Enfin, et c‘est le propos de ce blogue, on peut nommer des espèces d’après des patronymes, ou nom de personnes. Ce peut être celui d’un enfant, d’un conjoint ou d’autres membres de la famille ou encore d’un ami, mais le plus souvent c’est le nom d’un collègue dont on veut reconnaître la contribution à la découverte et à la description de l’espèce en question, ou encore pour souligner sa carrière exceptionnelle.

Les scientifiques du Musée canadien de la nature ne font pas exception et ont été ainsi reconnus depuis longtemps. Cette dernière année, plusieurs d’entre eux ont prêté leur patronyme à des espèces.

Cumbaaichythes : Allison Murray, qui a été assistante de recherche au Musée, a nommé ce fossile de poisson – qui constitue non seulement une nouvelle espèce mais un nouveau genre – en hommage au scientifique à la retraite Stephen L. Cumbaa, pour « sa remarquable contribution aux connaissances sur l’ichtyofaune fossile du Canada ».

Poulinea : Ici aussi il s’agit d’un nouveau genre. Cette diatomée gomphonémoïde, qui vit sur les tortues marines, a été nommée par des collègues internationaux en hommage au scientifique du Musée Michel Poulin, qui a consacré sa carrière à l’étude des diatomées marines.

Un gros plan microscopique d’une diatomée marine.

Poulinea lepidochelicola, un nouveau genre et une nouvelle espèce de diatomée marine collectée sur la carapace d’une tortue olivâtre. Son nom rend hommage au scientifique du Musée Michel Poulin, qui a collecté et étudié des diatomées de l’Arctique et de l’Antarctique. (Échelle graphique = 10 µm)

Capoeta coadi et Alburnoides coadi : Deux nouvelles espèces nommées par des collègues iraniens pour honorer Brian W. Coad, scientifique en ichtyologie.

Cheirimedon hendrycksi : Une nouvelle espèce d’amphipode marin d’Australie auquel on a donné le nom d’Ed Hendrycks, assistant de recherche en invertébrés marins.

Caccobius genierorum, Korynetes genieri, Pedaria genierorum et Platydema genieri : Quatre nouvelles espèces de charançons nommées en hommage à François Génier, gestionnaire des collections d’insectes.

Wattius andersoni : Une nouvelle espèce de coléoptère de Cuba qui a reçu le nom de Robert Anderson, entomologiste au Musée.

Pandeleteius anneae : Une nouvelle espèce de charançon de l’ouest de l’Inde nommée en l’honneur de la chercheure associée Anne T. Howden.

Deux photos d’un charançon agrandi.

Gros plan d’un Pandeleteius anneae. Image : François Génier © Musée canadien de la nature.

Les minéralogistes du Musée Scott Ercit, Joel Grice et Robert Gault ont aussi des espèces minérales qui portent leur nom : ercitite, griceite et gaultite, respectivement. (On découvre moins souvent des espèces minérales que des espèces végétales ou animales. Par ailleurs, on utilise rarement des patronymes pour nommer des minéraux et quand on le fait c’est pour souligner des réalisations remarquables sur une longue carrière.)

Nous félicitons tous les membres du personnel du Musée qui ont ainsi eu l’honneur de prêter leur nom à une espèce. Mais celui qui remporte la palme est sans conteste Stewart B. Peck. Ce chercheur associé et son épouse Jarmila, une paléoentomologiste accomplie, totalisent à eux deux près de 110 espèces nommées en leur honneur. De fait, les Peck seraient les personnes encore en vie les plus reconnues, si l’on en juge par le nombre d’espèces portant leur patronyme.

Le personnel du Musée de la nature a décrit 34 nouvelles espèces en 2015 :

Acesta cryptadelphe, une nouvelle espèce de lime géante découverte dans les canyons et les fiords sous-marins au large de la côte Est du Canada, par Jean-Marc Gagnon, conservateur des invertébrés.

Ainoa bella et Trapelia stipitata, deux nouvelles espèces de lichens du sud-est de l’Amérique du Nord, par le chercheur associé à la retraite Irwin Brodo.

Alectoria sorediosa et Chaenotheca balsamconensis, deux nouvelles espèces de lichens de l’Amérique du Nord, par Troy McMullin, scientifique en botanique.

Mastogloia aegyptiaca, une nouvelle espèce de diatomée fossile de la mer Rouge, par Michel Poulin, scientifique en botanique.

Orchestomerus eismani, Pandeleteius anneae, Pandeleteius metallicus et Pereskiophaga brasiliensis, quatre nouvelles espèces de charançons, par le scientifique Robert Anderson.

Le chercheur associé Andrew B.T. Smith a décrit 10 nouvelles espèces de scarabées du genre Phyllophaga provenant de Cuba dans un article scientifique. Dans un autre, il a décrit 3 nouveaux genres et 11 nouvelles espèces de scarabées d’Amérique du Sud.

Pour sa part, Joel Grice, chercheur associé en minéralogie, a décrit l’hydroterskite, un nouveau minéral de St-Amable, au Québec, et l’hydroxylgugiaite, un nouveau minéral découvert en Norvège.

Une nouvelle espèce minérale vue au microscope

La nouvelle espèce minérale hydroxylgugiaite décrite par Joel Grice. Image : Joel Grice © Musée canadien de la nature.

Albertosuchus knudsenii, une nouvelle espèce de crocodilien de la fin du Crétacé, décrite par Xiao-Chun Wu, scientifique en paléobiologie.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Collections, Découverte et étude des espèces, Recherche, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s