Où pousse donc la phippsie des neiges? Partie 2

Lisez la première partie de Où pousse donc la phippsie des neiges?

Nous sommes donc reparties à la recherche de ma petite phippsie arctique à Naujaat (autrefois appelé Repulse Bay), un village du Nunavut situé exactement sur le cercle arctique.

Nous avons trouvé la première population de phippsies arctiques quelques heures après notre arrivée. Les plants étaient considérablement plus gros que ceux d’Arviat et se rencontraient dans une plus grande diversité d’habitats.

Montage montrant des gens assis sur le sol ou accroupis en train de travailler.

Les habitats autour de Nujaat où nous avons trouvé la phippsie arctique :
• En haut à gauche : une région côtière sableuse dans le village
• En haut à droite : le long d’une route de gravier
• En bas à gauche : complètement submergé dans une petite mare sur un affleurement rocheux (une situation inhabituelle sans doute attribuable aux pluies abondantes qui ont précédé notre arrivée)
• En bas à droite : au pied d’un banc de neige qui a tardé à fondre.
Images : Lynn Gillespie, Samantha Godfrey © Musée canadien de la nature

Mais où pousse donc la phippsie des neiges? Les spécimens susceptibles d’être des phippsies des neiges sont, à première vue, très semblables à ceux de la phippsie arctique. Privées de microscope, nous devions nous en remettre à notre loupe et aux observations générales de la forme et de l’habitat.

Nous avons trouvé plusieurs plantes avec des tiges qui se dressaient à moitié plutôt que de s’étendre au sol, ce qui est une caractéristique de la phippsie des neiges. Toutefois, l’examen à la loupe a révélé des fleurons qui semblaient typiques de la phippsie arctique.

Montage d'images montrant des spécimens de plantes, dont certains sont tenus par une personne.

Plants de phippsie arctique de Naujaat :
• En haut à gauche : la plus petite plante récoltée
• En haut au milieu : la plus grosse plante observée
• À droite : la racine incroyablement longue d’un des plants
• En bas à gauche : une population mélangée de plants vert vif et de plants violacés
• En bas au milieu : gros plan d’une inflorescence (fleur).
Images : Samantha Godfrey © Musée canadien de la nature

Sur la toundra, nous cherchions aussi des ostioles (éminences de boue), un habitat plus favorable à la phippsie des neiges, mais nous sommes rentrées bredouilles. Nourrissant de plus en plus de doutes à propos de la présence de la phippsie des neiges au Canada, nous avons quitté Naujaat pour notre destination finale : la capitale du Nunavut.

Ne disposant que de trois jours de recherche à Iqaluit, il nous fallait planifier soigneusement les habitats à explorer. Le premier jour, nous avons découvert plusieurs populations de phippsies arctiques dans des habitats perturbés, humides et sableux, autour et à l’intérieur de la ville. Les plantes étaient de bonne taille avec des inflorescences (fleurs) denses, mais rien qui ressemblait à de potentielles phippsies des neiges.

Montage d'images montrant une personne accroupie qui prend une photo ainsi que des spécimens de plantes.

La dernière collecte de phippsies arctiques à Iqaluit :
• À gauche : photographie de la population
• Au milieu : plante typique de la population
• À droite : gros plan d’une inflorescence (fleur).
Images : Lynn Gillespie, Samantha Godfrey © Musée canadien de la nature

Le jour suivant, j’enserrai (avec quelque réticence) un chercheur que nous venions de rencontrer et qui, avec d’autres VTT, nous emmenait au bout de la Route vers Nulle Part. Nous avons marché dans la toundra vallonnée, scrutant chaque banc de neige et tous les habitats humides et sableux, mais nous n’y avons repéré ni phippsie des neiges ni phippsie arctique. Comment était-ce possible?

Comme il nous restait peu de temps, nous avons occupé le dernier jour à passer au peigne fin les rivages de la baie juste à l’est d’Apex, un village près d’Iqaluit. J’étais presque sûre d’y dénicher tout au moins de la phippsie arctique. Mais à mesure que nous avancions de plus en plus loin dans la baie, mes espoirs s’amenuisaient. Hélas, le temps était venu de retourner à Ottawa.

Une femme faisant une grimace.

Photo prise à notre retour à Apex, en sueur et les mains vides. Cet autoportrait s’intitule La botaniste la plus malheureuse du monde. Image : Samantha Godfrey © Musée canadien de la nature

Et maintenant? Probablement quelques longues nuits à s’arracher les yeux sur un microscope pour distinguer une graminée d’une autre. Heureusement, les spécimens empruntés à divers herbiers du monde commençaient à arriver. L’envoi de Svalbard, en Norvège, où la phippsie des neiges et la phippsie arctique sont morphologiquement distinctes sera un atout précieux.

Je vais séquencer plusieurs régions d’ADN de ces spécimens pour trouver des marqueurs génétiques pouvant être utilisés pour identifier les deux espèces de façon certaine. Je pourrai ensuite repérer ces marqueurs sur les spécimens que j’ai récoltés pendant mon voyage, ainsi que sur d’autres provenant d’Amérique du Nord et du Groenland.

Alors seulement pourrais-je répondre à la question « Où pousse donc la phippsie des neiges? ».

Feuilles de papier au sol couvertes de spécimens de plantes.

Collection de phippsies arctiques de notre voyage au Nunavut, pressées et prêtes à être étudiées au microscope. Les rangées contiennent, de gauche à droite, les spécimens d’Iqaluit, de Naujaat et d’Arviat. Image : Samantha Godfrey © Musée canadien de la nature

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, Plantes et algues, Recherche, Sur le terrain, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Où pousse donc la phippsie des neiges? Partie 2

  1. Ping : Où pousse donc la phippsie des neiges? Partie 1 | Le blogue du Musée canadien de la nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s