Un grand voyage, deux espèces rares

, la chercheuse Lianna Teeter tient un spécimen d’une espèce apparentée faisant aussi partie du genre Braya.

Lors de la sortie sur l’île Baillie, dans les Territoires du Nord-Ouest, qui visait à trouver une espèce en voie de disparition, le braya poilu, la chercheuse Lianna Teeter tient un spécimen d’une espèce apparentée faisant aussi partie du genre Braya. Image : Paul C. Sokoloff © Musée canadien de la nature

« C’est ça ? », demande Lianna Teeter, chercheuse à l’Institut des sciences de la mer de Pêches et Océans Canada à Victoria. Elle tient dans sa main gantée un petit braya, une plante arctique de la famille de la moutarde.

Nous sommes en septembre, vers la fin de la onzième étape de l’expédition historique Canada C3 qui marque le 150e anniversaire de la confédération canadienne. L’équipe alors présente comptait une soixantaine de personnes venues de tout le pays pour prendre part à ce périple de réconciliation, d’unité, de diversité et de recherche scientifique.

Un petit groupe a mis pied à terre à la recherche d’une espèce de plante en voie de disparition : le braya poilu (site en anglais), Braya pilosa.

« Ça lui ressemble, mais ce n’est pas ça », ai-je répondu à Lianna. On a tout de même mis dans un sac de plastique le spécimen qu’elle a trouvé, une autre espèce de Braya que nous avons pressée de retour sur notre navire, le Polar Prince.

Le Polar Prince, navire à moteur de l’expédition Canada C3,

Le Polar Prince, navire à moteur de l’expédition Canada C3, mouillant dans la baie de l’île Sutton, au Nunavut. Image : Paul C. Sokoloff © Musée canadien de la nature

L’équipe de recherche, composée d’une poignée de scientifiques et d’autres participants, est retournée explorer les plateaux boueux de l’île Baillie, juste au bout du cap Bathurst dans la partie continentale des Territoires du Nord-Ouest.

C’est le seul endroit au monde où l’on a attesté la présence du braya poilu, mais nous ne sommes pas arrivés à en trouver cette journée-là.

Nous avons pu toutefois observer l’extraordinaire érosion (site en anglais) des rivages dans la mer, sombre rappel des changements climatiques rapides qui pèsent sur les espèces et sur le mode de vie dans le tout l’Inuit Nunangat, le territoire inuit.

erosion

Érosion sur l’île Herschel, YT. Image : Richard Gordon © Gouvernement du Yukon

Le jour précédent la recherche du braya poilu, nous avions repéré une autre espèce rare, juste à l’extrémité du cap Parry, la péninsule immédiatement à l’est du cap Bathurst.

De notre point de débarquement, nous avons traversé la colline et découvert le lichen téloschiste arctique, Teloschistes arcticus, dans des fissures creusées dans la boue.

Le téloschiste arctique, Teloschistes arcticus

Le téloschiste arctique, Teloschistes arcticus, à cap Parry, dans les Territoires du Nord-Ouest. Image : Paul C. Sokoloff © Musée canadien de la nature

Cette espèce rare de lichen n’est connue au Canada que dans cette région précise des  Territoires du Nord-Ouest.

Ce spécimen que nous avons recueilli pour la collection du Musée canadien de la nature attestera des espèces présentes dans l’Arctique canadien pendant l’été 2017 et servira de témoin scientifique de ce périple épique tout comme les autres spécimens botaniques collectés pendant l’expédition C3.

une fleur pourpre qui pousse sur la toundra

L’oxytrope arctique, Oxytropis arctica, à floraison tardive colore la toundra de mauve. Image : Paul C. Sokoloff © Musée canadien de la nature

Quanaqqutit à nos merveilleux hôtes du Nunavut et de la région de l’Inuvialuit!

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, botanique, Collections, Découverte et étude des espèces, Plantes et algues, Recherche, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s