Retour à la nature en 2018!

Question éclair : Quelles tâches parmi les suivantes font partie du travail quotidien du personnel de la recherche et des collections du Musée canadien de la nature?

a) Découvrir, identifier et classer les spécimens importants pour l’histoire naturelle du Canada.
b) Bombarder les minéraux de rayons X et l’ADN, de rayons laser pour apprendre en quoi se distinguent les espèces.
c) Rassembler les dinosaures vivants en cavale pour qu’ils retournent dans leurs vitrines.
d) Faire connaître la recherche et les collections dans le monde entier, notamment grâce à ce blogue.
e) Toutes les réponses précédentes.

Si vous avez répondu e) Toutes les réponses précédentes, vous avez raison (d’accord, sauf c, mais on aimerait tant que ce soit le cas!)

En plus des merveilleux auteurs de ce blogue, il existe une équipe de rédaction qui s’efforce de trouver un petit moment entre leurs tâches courantes pour cajoler leurs collègues, réviser les textes et dénicher des photos afin de donner vie aux articles.

Depuis septembre 2017, l’équipe de rédaction du blogue se compose de membres du personnel de la recherche et des collections. En cette période de fin d’année, alors que nous réfléchissons à l’avenir, nous aimerions nous présenter et vous faire part de nos résolutions sur le thème « retour à la nature » pour la nouvelle année 2018.


Noel Alfonso, rédacteur, zoologie

Collage de photos montrant un homme debout dans une mare d’eau en train de regarder un arbre.

Le chercheur du Musée Noel Alfonso en train de collecter des spécimens de sphaerie de Herrington (Sphaerium occidentale) dans une mare printanière. Image : Graham LaRose © Musée canadien de la nature.

Mon travail au Musée porte principalement sur l’ichtyologie, c’est-à-dire l’étude des poissons, même si je m’intéresse aussi à la malacologie, l’étude des mollusques, comme les clams. J’ai aussi travaillé au Centre canadien de la biodiversité du Musée. L’an prochain, je me promets de passer plus de temps dans le monde naturel afin de tenter de comprendre et d’apprécier une grande variété d’organismes et de sites, allant des clams minuscules aux écosystèmes entiers.


 Erika Anderson, rédactrice, minéralogie

TCullen_31-12-2016_Erika1

Ces cristaux de neige donnent à la minéralogiste Erika Anderson l’envie de se trouver au fameux Tucson Gem and Mineral Show®, la plus grande exposition de minéraux au monde. Image : Thomas Cullen © Thomas Cullen.

Je suis conservatrice de la collection de minéralogie du Musée. Ma résolution est de trouver quelque chose d’exceptionnel et de magnifique à une exposition de minéraux que je pourrais ajouter à la collection nationale du Musée.


Shannon Asencio, chef du service des collections et de la gestion de l’information, rédactrice, correctrice d’épreuves en anglais

Une femme debout devant des arbustes, à Guangxi, en Chine.

Shannon Asencio du Musée à Guangxi, en Chine, durant une expédition ethnobotanique. Image : Shannon Asencio © Shannon Asencio.

Je suis chef du service des collections et de la gestion de l’information au Musée. Ma résolution du Nouvel An : améliorer mes connaissances sur les plantes et les champignons de la région d’Ottawa-Gatineau. Mes précédentes excursions botaniques m’ont conduite à Hawaii, en Chine, au sud du Mexique et dans les Prairies canadiennes. La région de la capitale nationale est la prochaine sur la liste !


Susan Goods, coordonnatrice du blogue, production

Une jeune fille regardant des canards colverts sur la rivière

La nature se trouve aussi en ville. Comme la plupart des rivières urbaines, la Thames qui traverse London, en Ontario, est accessible à la plupart des habitants. Image : Susan Goods, © Susan Goods

Entourée, ici au Musée, par des passionnés de la nature, il est facile d’oublier que de nombreuses personnes doivent surmonter des obstacles pour faire l’expérience de la nature. Une de mes tâches implique le Comité canadien de l’Union internationale pour la conservation de la nature qui soutient #NaturePourTous, un mouvement mondial mettant de l’avant l’amour de la nature. Selon certaines études, les adultes qui prônent la conservation de la nature ont eu des expériences positives à l’extérieur étant enfants. Ma résolution du Nouvel An est donc de tenter d’intéresser une jeune personne à la nature.


Scott Rufolo, rédacteur, paléobiologie

Un homme portant une veste à carreaux bleus et noirs, accroupi dans la neige avec son chien.

Assistant de recherche en paléobiologie au Musée, Scott Rufolo déteste l’hiver avec passion. Grâce à son chien Flame qui adore jouer dans la neige, il apprend à nouer une nouvelle relation avec cette saison. Image : Scott Rufolo © Musée canadien de la nature.

En tant qu’archéologue et paléontologue, j’ai travaillé en Égypte, en Syrie et en Éthiopie. Et si vous me connaissiez, vous n’en seriez pas étonné : je suis né en Arizona et j’adore la chaleur ! Ma résolution pour 2018 est d’apprendre à aimer la nature dans le froid canadien en faisant du ski de fond et en marchant avec mon chien qui, lui, aime déjà la neige.


Paul Sokoloff, rédacteur, botanique

Un homme debout dans la toundra au Nunavut avec un lichen dans la main.

Le botaniste du Musée Paul Sokoloff en train de collecter des lichens à Bernard Harbour, au Nunavut. Image : Ellie Clin © Ellie Clin.

En tant que botaniste de l’Arctique, je noircit mes carnets de terrain de notes détaillées sur les fleurs, mais ne consacre que quelques mentions « aux lichens divers ». Ma résolution du jour de l’An est d’en apprendre davantage sur ces stoïques lichens, fascinants organismes qui revêtent un rôle de premier plan dans les écosystèmes nordiques.


Stéphanie Tessier, rédactrice suppléante, zoologie, correctrice des épreuves en français

Une femme dans le laboratoire regardant un poisson plat préservé.

La gestionnaire des collections du Musée Stéphanie Tessier examine un poisson plat collecté dans l’Arctique canadien. Image : Martin Lipman © Musée canadien de la nature.

Je gère les collections de poissons, d’amphibiens et de reptiles au Musée. Je passe beaucoup de temps à examiner la diversité exceptionnelle de spécimens préservés. Ma résolution du jour de l’An est de passer plus de temps dehors afin d’observer les animaux fascinants non plus dans les bocaux mais dans leur habitat naturel.


Et vous, cher lecteur? Quelle sera votre résolution du jour de l’An concernant la nature?

Cet article, publié dans Collections, Inspiration Nature, Recherche, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s