Un botaniste dévoile son herbe préférée

Quand je dis aux gens que j’étudie les herbes, la première chose qu’ils me demandent pour plaisanter : Est-ce le type d’herbe qu’on fume ?

Après avoir ri, je leur réponds qu’il ne s’agit pas de ce type d’herbe et que l’herbe est beaucoup plus qu’une belle pelouse : l’humanité dépend des herbes ou graminées pour sa survie. De fait, la civilisation s’est développée de concert avec la domestication des graminées, notamment le blé, le riz et le maïs.

Et il y a encore beaucoup à apprendre sur la famille des graminées (Poaceae), laquelle comprend environ 11 000 espèces, dont environ dix seulement ont été domestiquées pour la consommation humaine.

Un scientifique collectant des plantes sur les berges d’un cours d’eau.

Le chercheur du Musée Jeff Saarela, Ph. D., collectant des graminées le long du fleuve Coppermine près de Kugluktuk, au Nunavut. Image : Paul Sokoloff, © Musée canadien de la nature.

L’autre question qu’on me pose souvent : « Quelle est votre herbe favorite ? »

Difficile de répondre à cela ! Je trouve toutes les espèces intéressantes à leur manière. Alors mes préférées varient selon le moment. Pour l’heure, c’est le brome de Pumpelly, Bromus pumpellianus, qui retient mon intérêt.

Cette espèce se trouve à la jonction de deux grands thèmes de mon programme de recherche. Le premier est la systématique des graminées, qui consiste à décrire la biodiversité des graminées dans le monde et l’histoire de leur évolution.

Le second thème concerne la biodiversité des plantes vasculaires de l’Arctique. Les graminées font partie des groupes de plantes les plus communes et les plus diversifiées de l’Arctique, certaines espèces s’aventurant au point le plus septentrional du Canada, près du cap Columbia, au Nunavut.

Un gros plan d’une graminée poussant devant un lac.

Le brome de Pumpelly, Bromus pumpellianus, est la graminée qui recueille actuellement la faveur du chercheur du Musée Jeff Saarela. Image : Paul Sokoloff, © Musée canadien de la nature

Le brome de Pumpelly, Bromus pumpellianus, fait partie du genre Bromus répandu sur toute la planète et comptant environ 160 espèces. Ce genre est intéressant, car il est étroitement apparenté au groupe comprenant le blé, Triticum aestivum, et d’autres céréales. Mon but est de recourir à des analyses d’ADN pour mieux comprendre l’origine de ce genre, les liens reliant ses diverses espèces entre elles (comment elles ont vu le jour et évolué au fil du temps) et comment elles en sont venues à croître dans les endroits où on les rencontre aujourd’hui.

Le brome de Pumpelly est la seule plante indigène d’Amérique du Nord membre d’un groupe essentiellement eurasien d’espèces étroitement apparentées au sein du genre Bromus. Il croît dans l’ouest du Canada et son aire de distribution s’étend au delà de la limite des arbres dans le sud de l’Arctique, atteignant au nord la côte de l’océan Arctique et à l’ouest Bathurst Inlet, au Nunavut. Avec les changements climatiques, cette petite graminée pourrait migrer au nord vers l’île Victoria voisine.

Visionnez la vidéo pour en savoir davantage.

Une image d’un spécimen de plante séchée et pressée montée sur une feuille d’herbier.

Cet échantillon de brome de Pumpelly, Bromus pumpellianus, est l’un des milliers de spécimens d’herbier que le chercheur du Musée Jeff Saarela examine pour sa recherche sur la biodiversité des graminées de l’Arctique. Numéro de catalogue : CAN 595172). Image : Shan Leung, © Musée canadien de la nature.

Quelle est votre herbe favorite ? (Sans blague, SVP.)

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Arctique, botanique, Collections, Recherche, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s