Un papillon de nuit finlandais retire des avantages de son mode de reproduction asexuée

Il existe dans le centre de la Finlande un groupe de papillons de nuit appelés psychés ou familièrement chenilles à bourse, car leur larve vit dans un fourreau qu’elle fabrique à l’aide de feuilles et de brindilles. Le fait le plus remarquable chez beaucoup de psychés, c’est que le mâle n’est pas nécessaire à leur reproduction.

Ces papillons de nuit appartiennent à la famille des psychidés (Psychidae). Les psychés de Finlande comprennent des espèces, vivant côte-à-côte, qui se reproduisent soit de façon sexuée soit de façon asexuée. Ces espèces se prêtent donc fort bien à l’étude des avantages écologiques et évolutionnaires de la parthénogénèse : le phénomène par lequel l’œuf de la femelle se développe de façon asexuée, c’est-à-dire sans être fécondé par un mâle.

Une larve de papillon de nuit brun à côté d’un fourreau fait de débris provenant de la forêt.

Le papillon femelle sans aile (Dahlica fennicella) et le fourreau qu’il a fabriqué. À droite, les reste de la pupe. Image : Veronica Chevasco, © Veronica Chevasco.

La reproduction sexuelle accroît la variation génétique, élément crucial dans l’évolution. La parthénogénèse de certains papillons de nuit psychés montre toutefois que la reproduction asexuée n’est pas aussi limitante qu’on aurait pu le croire dans la survie d’une espèce.

De fait, ma recherche sur les psychés montre que l’asexualité pourrait constituer un avantage adaptatif plutôt qu’une impasse de l’évolution.

Grâce à la parthénogenèse, l’espèce Dahlica fennicella est, par exemple, moins vulnérable au parasitisme des guêpes que les espèces apparentées se reproduisant sexuellement.

Les différences de comportement entre espèces sexuelles et espèces parthénogénétiques pourraient aider D. fennicella à éviter les attaques parasitaires. Il est aussi possible que D. fennicella soit florissante parce que ses rejetons ne sont pas des clones génétiquement identiques; avec quatre ensembles de chromosomes, les copies multiples de gènes peuvent surmonter les mutations dangereuses et même certaines formes de parasitisme.

Un petit papillon de nuit brun vu d’en haut.

Papillon de nuit mâle (Dahlica fennicella). Image : Veronica Chevasco, © Veronica Chevasco.

Les psychés sexués et parthénogénétiques se ressemblent à un point tel qu’il faut recourir à des méthodes moléculaires, comme les codes-barres d’ADN, pour les distinguer. L’identification moléculaire des espèces sexuées révèle que le papillon de nuit parthénogénétique D. fennicella est une espèce véritablement asexuée et non un hybride provenant du croisement de deux espèces se reproduisant sexuellement.

Une larve brune à côté d’un fourreau brun. Une femelle adulte. Deux larves. Une guêpe dotée de longues antennes et d’un long ovipositeur.

(A) Une larve de psyché dans son fourreau de feuilles et de brindilles. (B) Une femelle sessile, sans aile, reposant sur sa chrysalide en attente d’un partenaire sexuel. (C) Deux papillons de nuit psychés parthénogénétiques sessiles. (D) Une guêpe qui parasite les psychés. Image : Veronica Chevasco, © Veronica Chevasco.

Les résultats de cette recherche ne diminuent en rien l’importance de la reproduction sexuelle; les espèces parthénogénétiques sont généralement issues d’espèces sexuées et héritent donc de la diversité génétique des formes ancestrales.

Mais cette étude montre que, parmi les psychés, les espèces parthénogénétiques semblent éviter les coûts de la reproduction sexuée tout en retirant des avantages de cette vie asexuée.

Texte traduit de l’anglais.

Cet article, publié dans Animaux, Découverte et étude des espèces, Inspiration Nature, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s